fbpx

Ce jeune Nigérian a refusé un poste chez Microsoft et l’a expliqué à Bill Gates en personne

Par le 10 janvier 2017 à 15:39

Publicité

Dans un pays comme le Nigéria où le taux de chômage monte crescendo, Chris Kwekowe, un jeune et brillant étudiant de 21 ans fraichement diplômé en informatique, vient de commettre, dirons-nous, la plus grande erreur de sa vie en refusant un poste des plus prometteurs chez Microsoft. Ce refus est en fait bien réfléchi puisque le jeune homme souhaite monter sa propre entreprise, Slatecube, destinée à offrir du travail à la jeunesse nigériane.

En effet, cette plateforme mise en place par ce jeune génie permet aux étudiants de bénéficier de stages virtuels. Les stagiaires peuvent travailler à distance pour une entreprise qui peut, par la suite, leur offrir des postes à plein temps.

Publicité

Le hasard fait parfois bien les choses. Août dernier, le jeune entrepreneur Chris Kwekowe est invité à une émission télé avec d’autres entrepreneurs africains et Bill Gates était présent. Lorsqu’il devait parler de son entreprise, Chris n’a pas hésité d’explique à Bill Gates en personne la raison pour laquelle il avait refusé l’offre de Microsoft. À la fin de l’émission, un invité s’est dirigé vers lui pour le félicite du cran qu’il a eu face à Bill Gates.

Journaliste et Social Media Manager chez Welovebuzz.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

13 choses qui n'arrivent qu'aux gamers

Ramadan 2018 : 12 endroits où prendre son ftour à moins de 200 dhs à Fès

Tu sais que tu es un 'zmagri' quand...

Ces travelers marocains sur Instagram qui nous donnent envie de faire nos valises et d'aller à la conquête du monde

Tu sais que tu es une stalkeuse marocaine quand...

Google Street View : des paysages à couper le souffle

17 choses qui t'arrivent forcément quand tu portes des lunettes de vue

J'ai supprimé Facebook, Instagram et Snapchat de mon téléphone ... et je le vis bien

9 signes qui font de toi la reine du e-shopping au Maroc

Ramadan 2018 : Des ftours à Marrakech pour toutes les bourses... et toutes les envies