fbpx

Ces jeunes étudiantes marocaines ont mis au point un système d’arrosage éco-friendly basé sur des jarres traditionnelles en argile

Par le 4 avril 2018 à 18:56

Utiliser l’artisanat marocain au service de la lutte contre le gaspillage de l’eau ?

Publicité

Oui oui, c’est possible !

C’est justement l’idée ingénieuse de 4 jeunes étudiantes marocaines qui entendent détourner l’utilisation primaire des jarres d’eau afin de mettre en place un nouveau système de micro-irrigation qui allie écologie, économie et artisanat.

Derrière la start-up, nommée Claypact, se cachent Amal Sadikine, étudiante en 2ème année master ENCG Casablanca, Zahra Zadouani et Soukaina Zakani, en 3ème année à la FSJES Ain Chok et Soukaina Ibn Tahir, étudiante en licence éco-gestion à la FSJES Casablanca.

Publicité

youtube.com

Innovation et tradition, voici les maîtres-mots de leur projet 

Ainsi, leur start-up propose des solutions alternatives à base d’argile pour la micro-irrigation.

Du haut de leur jeune âge, ces étudiantes entendent bien faire bouger les choses et faire changer les comportements.

Face aux méthodes actuelles d’arrosage qu’elles jugent inefficaces, ces jeunes filles ont repris l’idée d’un concept existant depuis la nuit des temps en Chine pour lutter contre le gaspillage de l’eau.

En modernisant la technique ancestrale des villageois chinois, ces jeunes étudiantes marocaines ont mis au goût du jour des jarres en poterie traditionnelles à base d’argile 100% respectueuses de l’environnement, qui permettent l’arrosage des plantes sans gaspiller la moindre goutte d’eau.

« ClayPact a fait du patrimoine marocain des solutions innovantes à base d’argile pour la micro-irrigation ».

Mais comment ça marche ?

De taille et de forme variées, ces jarres doivent être enterrés près des plantes et remplies avec de l’eau.

L’avantage ? Les tailles sont adaptées à tous types de plantes. L’eau s’écoulera ensuite à travers la terre cuite directement vers la racine, ainsi le taux d’évaporation est largement diminué et la plante recevra exactement la quantité d’eau qu’elle a besoin d’absorber et qui lui permettra une croissance optimale.

Résultat ? En utilisant ces jarres, on peut économiser jusqu’à 70% d’eau, rien que ça. On obtiendra de magnifiques plantes en parfaite santé, car elles ne seront jamais exposées au dessèchement ! Et en plus, on sera débarrassé de la contrainte de l’arrosage des plantes en étant loin de chez soi.

Pour mieux comprendre le fonctionnement des jarres, les 4 étudiantes ont mis à notre disposition divers photos et vidéos explicatives sur leur compte YouTube « Claypact », ainsi que sur leur page Facebook et leur compte Instagram :

De même, dans le cadre de leur participation au concours des projets innovantes 3D CAT, ces jeunes demoiselles ont partagé leur vision des choses concernant les problèmes clés de l’arrosage actuel et les solutions apportées par Claypact.

Quant à nous, on n’a qu’une chose à dire : BRAVO ! 

Assoiffée de découverte et d’aventures, passionnée de voyage et d’écriture... Ma muse ? Mon pays, source de mes pensées, mes coups de gueule, mes écrits.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

9 choses qui font le bonheur des amoureux du football

Quiz : Ce Ness Ness spécial rentrée va te dévoiler quelques secrets sur toi

Pourquoi les femmes pensent que tous les hommes sont pareils ?

6 bonnes raisons d'assister à l'Origins Festival cet été !

Ces choses que tu vis quand tu as un neveu ou une nièce

Au Japon, quand un animé meurt, un autre prend sa place

Et si les braqueurs de 'La Casa De Papel' étaient Marocains ?

Photos : À quoi ressemblaient les étudiants marocains d'autrefois ?

17 routes les plus dangereuses au monde

17 situations que les filles poilues ont marre de vivre