fbpx

[Portrait]: Cette jeune chercheuse marocaine hisse les couleurs du Maroc grâce à son système d’éclairage singulier

Par le 23 avril 2018 à 10:52

Ingénieure en électricité et doctorante de l’École Mohammadia des Ingénieurs (EMI) à Rabat, Laila Sedki est la facette cachée d’un Maroc plus innovant que jamais : Du génie et de l’intellect au féminin jusque dans le verbe.

Publicité

femmesdumaroc.com

La marraine du domaine des énergies renouvelables s’est faite sienne un palmarès de succès, dont le plus triomphant reste son projet baptisé «Solardo», un système d’éclairage naturel qui a dompté l’approbation des spécialistes du secteur d’emblée vers une reconnaissance à l’échelle internationale. Ce projet a été réalisé lors de sa recherche doctorale encadrée par M. Mohamed Maaroufi, Professeur et Directeur Adjoint Coopération, Partenariat et Recherche à l’EMI. 

La jeune chercheuse marocaine, dont les travaux contribuent au progrès des connaissances scientifiques sur des problématiques d’EnR, a reçu plusieurs distinctions à l’échelle internationale, à compter le Prix spécial de l’Association Égyptienne pour les femmes et les jeunes ainsi que la médaille d’or BIXPO 2017 (Bitgaram International Expo of Electric Power Technology) organisée en Novembre à Gwangju, en Corée du Sud. Laila Sedki a également décroché la médaille d’or dans la catégorie « Énergies alternatives », lors de la 32ème édition du salon international des inventions INPEX tenu aux États-Unis.

Publicité

Comprendre le système Solardo
Solardo est un projet d’éclairage naturel fondé sur une technologie d’envergure purement contemporaine en cours de recherche scientifique certes, mais développée et concrétisée au sein de l’équipe de recherche en énergie électrique et commande (EREEC) à L’École Mohammedia d’ingénieurs (EMI) à l’Université Mohammed V de Rabat (UM5R). – LTE Magazine

Masen.ma

Le principe de fonctionnement

Le concept se base sur la transmission de la lumière du soleil de l’extérieur d’un bâtiment lambda vers l’intérieur via la technologie des fibres optiques. Le système compte dans sa totalité une parabole traitée avec des miroirs constituant un concentrateur solaire à dessein de « traquer » le mouvement du soleil. Cette parabole est placée en toiture ou sur les façades du bâtiment à haute concentration radiale et à ce niveau est situé une pièce innovante hybride et brevetée qui va servir à la fois comme moyen de filtration des rayons infrarouges et ultraviolets et comme support de fixation du faisceau de fibres optiques également. Cet assemblage va transmettre les rayons, sous forme d’ondes visibles vers l’endroit souhaité dans le bâtiment.

LTE Magazine

Il est à noter que des systèmes d’éclairage naturel analogues existent déjà à défaut de coûts très élevés, d’où leur infime commercialisation et leur utilité simultanément bornée. Pour cause, Solardo s’est vu cerné la totalité des aspects cosmopolites qui font de lui sans conteste un projet réussi au pied de la lettre. Ainsi, sa réalisation s’est faite avec l’utilisation de la fibre optique en PMMA* (plastique qui fond à 70°C environ alors que la température au point focal dépasse largement les 150°C) afin de minimiser les dépens financiers sans pour autant faire atteinte au processus fonctionnel de globalité.

L’Économiste.com

Les avantages de Solardo en points phares

SOLARDO est une application simple sur le plan réalisation et implémentation, qui permet l’utilisation directe des rayons du soleil sans pour autant avoir recours à une quelconque synthèse électrique. Le système permet également une économie d’énergie colossale, ainsi qu’un plus pour le moral puisqu’il a un impact testé sur la productivité et la cadence du travail en fonction de la lumière qui alterne en suivant les périodes de la journée et qui ne reste pas figée telle la lumière artificielle.

À l’heure actuelle, le brevet d’invention concernant la nouveauté dans cette application ainsi que le système de la triple filtration est déjà déposé. La phase de prototype établie, maintes propositions pour réaliser la première installation pilote avec un model industriel ont vu le jour, après la participation du système SOLARDO à la COP22. La quête d’autres partenaires est lancée et ce, afin de compléter la recherche et l’amélioration de ce projet innovant au niveau local, tout en sachant que beaucoup d’autres applications importantes outre l’éclairage peuvent être réalisées avec le système même.

#Fun_fact

L’acronyme « SOLARDO » est l’abréviation du nom du système avec une Moroccan Touch subtile : SOLAR Daylighting Optical fiber system et en même temps « DO » qui signifie lumière en Darija marocain. Solardo est ainsi la lumière du soleil. Peu pour tout dire.

Les Marocaines, Keep shining !

Dionysiaque et apollinienne, je suis une éternelle passionnée de littérature, une patriote dans l'âme et un esprit avide de connaissance. Je me ferai un plaisir de cerner votre curiosité en vous associant à mon petit monde, toujours en quête du meilleur pour vous.

Publicité

Les indémodables

9 astuces pour un bon voyage cet été

7 choses que les Marocains font avant de voir un film

Ce qu'elle veut vraiment dire par : 'Je ne veux pas d'une relation'

8 choses qui prouvent que tu es un enfant de médecin

11 habitudes d'une personne qui n'aime pas cuisiner

14 choses drôles que font nos parents sur un smartphone

7 choses à ne jamais faire pendant le premier rendez-vous

9 choses scientifiquement prouvées qui influencent votre intelligence

Suits : 9 Choses que vous ignorez probablement sur la série

9 anecdotes incroyables sur Pablo Escobar