Cheb Khaled jugé coupable pour plagiat de « Didi »

Par le 8 avril 2015 à 8:29

Le tribunal de grande instance de Paris vient de prononcer un verdict à l’encontre du célèbre chanteur algérien, Cheb Khaled, en le condamnant d’avoir plagié la chanson « Didi » qui fut un succès monumental indissociable de la carrière du roi du raï. Le tribunal a jugé que Didi a été plagiée de la musique d’un auteur algérien connu sous le nom de Cheb Rabeh.

5884447-8765889

Commercialisée à partir de 1991, la chanson « Didi » a connu une très grande réussite partout dans le monde, notamment en Europe, en Afrique du Nord et dans l’Asie. M. Jean-Marie Guillou, l’avocat de Cheb Rabeh, affirme que cette chanson est un succès qui repose un mensonge.

La décision du tribunal à infliger au roi du rai une amende qui s’élève à 100.000 euros à verser pour le compte de Cheb Rabeh pour la réparation de son préjudice moral et une autre, de 100.000 euros, en réparation des atteintes à son droit moral d’auteur.

Suite à la décision du tribunal, la Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique (SACEM) se trouve dans l’obligation de faire bénéficier Cheb Rabeh d’une part des droits de reproduction « en tant que seul compositeur » du morceau musical.

Jeune homme avec un goût particulier pour la culture. Intéressé par la musique, le cinéma et les nouvelles technologies.

Les indémodables

8 stéréotypes qu'a chaque Marocain en tête sur les soirées

9 bonnes raisons d'aller voir Triple X

8 choses qui te passent par la tête quand tu es célibataire le jour de la Saint-Valentin

Tu es sur le point de te marier ? Voici 8 bonnes raisons d'enterrer ta vie de jeune fille

12 réflexes que tu as quand tu détestes le henné

10 phrases que tu sors quand tu ne sais pas nager

Les 33 photos les plus époustouflantes réalisées sans retouches photoshop

Cet article n'est que pour les employés qui adorent leur boss

Vous êtes en couple? Ne touchez surtout pas à ces objets

12 signes qui prouvent que vous êtes un(e) vrai(e) bouquineur(se)