fbpx

Confinement : La DGSN lance une application mobile pour tracer les mouvements des citoyens

Par le 22 avril 2020 à 12:47

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a lancé sa propre application pour le «tracing» et le «tracking» des mouvements de circulation des personnes et des véhicules en période de confinement, dans le cadre de ses efforts, en vue d’assurer le respect total de l’état d’urgence actuel, prolongé jusqu’au 20 mai prochain, et ce, dans les barrages de contrôle des villes de Rabat, Salé et Témara tout en comptant la généraliser ultérieurement au niveau national.

Publicité

L’application mobile en question « permettra aux agents de police de s’informer sur les barrages de contrôle par lesquels le citoyen est passé, facilitant ainsi le processus de suivi de ses mouvements », d’après ce que mentionne Aziz Alratmaoui, le commissaire de police chef de l’arrondissement de Hassan dans la zone d’Agdal-Hassan-Ryad, dans une déclaration à la MAP.

Publicité

« L’application offre la possibilité de repérer les déplacements qui constituent une violation de l’état d’urgence sanitaire, afin de prendre les mesures juridiques nécessaires à l’égard des contrevenants » ajoute le commissaire.

Notons que le Maroc va également lancer, fin avril, une application pour tracer les personnes contaminées par le Coronavrius et les cas en contact avec eux.

Passionnée de lecture, d'écriture et de cuisine internationale. Mes passions sont mes priorités dans la vie ❤️

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Le guide 100% marocain pour réussir son voyage à l’Omra

Si tu as fait 10 de ces 13 choses tu es né(e) dans les années 90

22 photos de Channing Tatum pour commencer votre semaine en beauté

20 célébrités qui ont visité le Maroc dans le passé

On a tous un pote 'me3gaaaz', voici comment le reconnaître

14 types de filles bourrées en soirée

10 choses dont tu te rappelleras seulement si tu es né avant Internet

25 films qui te donnent envie de rester célibataire

Top 11 des textos les plus sarcastiques

20 'Double standards' homme-femme au Maroc