Coronavirus: Le ministère de la santé adresse un message aux marocains

Par le 29 janvier 2020 à 21:15

Alors que les marocains sont inquiets suite aux nombreuses fausses alertes signalées depuis l’apparition du virus mortel « Corona » en Chine ainsi que plusieurs autres pays, le ministère de la santé vient de faire une mise au point.

Publicité

Dans un communiqué, le département de Ait Taleb a affirmé qu’aucune contamination au coronavirus n’a été enregistrée jusqu’ici au Maroc.

Publicité

« Les trois cas suspects, détectés par le Système national de veille et de surveillance épidémiologique, se sont avérés être atteints de grippe saisonnière et non par le coronavirus. » peut-on lire dans le communiqué.

Le ministère de la santé n’a également pas manqué d’adresser un message aux citoyens en leur recommandant « de respecter scrupuleusement les règles d’hygiène habituelles, à savoir : se laver les mains en permanence, se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d’éternuements et éviter tout contact étroit avec les malades présentant des symptômes d’infection respiratoire et ce, afin d’éviter l’infection par cette maladie et prévenir la transmission des virus respiratoires en général. »

L’opinion publique sera tenu informé de toute nouveauté à ce sujet.

Journaliste et animatrice. Mon métier est ma passion... Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur ? Les animaux.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

10 Marocains qui ont fait la fierté de leur pays en 2019 !

17 choses qui te passent par la tête pendant la période des examens

8 trucs chiants qui ne peuvent nous arriver qu'au cinéma

10 phrases que les hommes marocains détestent entendre

Photos : Découvrez l’AMI, l’association qui facilite le quotidien des enfants souffrant de handicap

Tberguigologie : Ces 8 moments où l'on juge les gens en silence

Tu ne regardes pas Game of Thrones ? Tu te reconnaîtras sûrement dans ces 7 points

12 phrases que tout Berkani en a marre d'entendre

Le "Wokisme", c'est quoi au juste ?

9 groupes de musique arabes dont on n'entend presque jamais parler