fbpx

Faute de carburant dans l’ambulance, un enfant est mort près d’Agadir

Par le 10 août 2016 à 18:01

C’est près Agadir dimanche dernier, dans la région de Tamri, qu’un petit garçon de 7 ans se retrouve par mégarde victime d’une piqure de scorpion. Le père, alerté par l’incident, a contacté les services de secours pour transporter son fils à l’hôpital regional le plus proche. Entre temps, l’enfant a perdu connaissance.

Publicité

Une fois l’ambulance arrivée, le trajet s’est vite transformé en cauchemar pour le père : Faute de carburant, l’ambulance a dû s’arrêter en pleine intervention.

f6e37219c21ddf42cb20eb99bbfcc433

Publicité

Selon Akher Saa, le père, de revenus très modestes, a passé des heures à chercher une solution pour prendre en charge les frais d’essence et espérer sauver son fils.

Solution trouvée, le trajet a enfin pu reprendre.

Aussitôt arrivé à l’hôpital, autre problème : Le père s’est tout simplement fait refusé la prise en charge de son fils aux services d’urgences. car…il a oublié sa CIN.

Résultat : L’enfant est mort quelques heures plus tard au sein même de l’enceinte de l’hôpital.

Quels lecons en tirer ? L’impossible peut arriver et l’incompétence ainsi que l’inefficacité de notre système de santé est grave.

Blogueuse dans l'âme, mais aussi très active sur les réseaux sociaux, je serai votre Super Buzz Woman en toutes circonstances. J’utiliserai ma curiosité à bon escient afin de vous offrir le meilleur du web. Because WELOVEYOU !

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

6 choses que tout le monde fait en voyage

Quiz : Quel type d'ami es-tu dans un groupe de chat ?

10 choses qui prouvent qu'au fond, on est tous pareils

12 choses que font les papas purement marocains

Si tu as fait 13 de ces 19 choses, tu es une terrible soeur

18 choses qui changent en mieux dans votre vie quand vous êtes en couple

Techy et envie de voyager ? Voici les 10 villes les plus connectées au monde

Les 5 séries Netflix préférées des marocains en octobre 2020

Confinement : Voici les 5 types de mères marocaines que nous avons tous

Pessimiste et trouillard, on a tous un ami pareil