fbpx

L’affaire de la caricature du prince Moulay Ismail à nouveau ouverte

Par le 28 novembre 2014 à 14:04 - 4 réactions

Taoufiq Bouachrine, directeur du journal Akhbar al-Youm, et Khalid Gueddar, caricaturiste, ont comparu à nouveau devant le juge de la cour d’appel de Casablanca Jeudi dernier pour une affaire qui date d’il y a 5 ans.

Publicité

L’affaire de la caricature du prince Moulay Ismail

Il y a 5 ans, plus précisément en 2009, le quotidien arabophone était accusé d’avoir illustré un membre de la famille royale, ce qui représente un « manquement au respect dû à la famille royale » et une « offense à un prince » dans un procès intenté par Moulay Ismail.

Publicité

jpg_dessin-moulay-ismail-5f7e1

Le tribunal de Casablanca a ainsi prononcé la fermeture définitive des locaux et a condamné Bouachrine et Gueddar à quatre ans de prison avec sursis et à environ 3,6 millions de dirhams de dommages et intérêts à verser au prince qui a décidé finalement de renoncer à recevoir un dédommagement.

5 ans plus tard, le procès est à nouveau relancé

La cour d’appel de Casablanca a décidé le relancement du procès pour le 22 janvier prochain, après déjà 5 reports:

Cette nouvelle étape du procès a été reportée à cinq reprises. Le dossier devrait être jugé une nouvelle fois… Vu l’état lamentable de notre justice, ce n’est pas une surprise. – Gueddar à h24info.ma

Rédactrice en chef chez Welovebuzz. Amoureuse de littérature, de sport et d’art en général. Toujours prête à vous dénicher un contenu à la hauteur de vos attentes.

Publicité

Les indémodables

10 preuves que la femme marocaine est une vraie combattante

Les meilleures destinations touristiques sans visa

15 clichés de mecs forcés à prendre la 'photo parfaite' de leurs copines

Les 16 trucs les plus chiants de l’été

7 bonnes raisons de sortir avec un gaucher

10 Marocaines icônes de la lutte contre l'inégalité homme/femme

10 techniques de triche rien que pour vous

10 choses que les gens font et que tu détestes mais que tu fais quand même

8 endroits où organiser une belle soirée d'anniversaire à Casablanca

Mode d'emploi : Comment énerver un Tanjaoui