Le Comité scientifique marocain s’inquiète de la baisse des taux de vaccination

Par le 16 novembre 2021 à 15:53

Avec la récente stagnation des taux de vaccination, le comité scientifique marocain craint de faire face à une forte vague inattendue d’infections comme en Europe.

Publicité

Le Comité Scientifique et Technique de Vaccination contre le Covid-19 du Maroc a exprimé sa préoccupation face à la baisse soudaine du nombre de personnes qui se rendent dans les centres de vaccination pour recevoir leur première ou deuxième dose des vaccins COVID-19.Récemment, de nombreux Marocains, y compris des personnalités politiques et des artistes, ont exprimé leur indignation après que le gouvernement ait imposé le laissez-passer de vaccination pour entrer dans les établissements publics et privés dans le cadre d’une nouvelle approche de précaution face à la pandémie en cours.

Publicité

 

Plusieurs villes marocaines ont connu une série de passes anti-vaccins manifestations , avec des critiques dénonçant et en rejetant la politique du gouvernement de « vaccination forcée ».Le professeur Said Afif, membre du comité scientifique de la vaccination, a déclaré dans une déclaration au média marocain Alyaoum24 que « la raison de la baisse de la demande de vaccination des Marocains est due à la récente décision du gouvernement d’autoriser la vaccination ».

 

Dans les 10 jours qui ont suivi la décision, le comité scientifique a constaté un taux élevé de vaccination, a déclaré Afif. Il a toutefois souligné que les taux de vaccination avaient baissé de manière inquiétante au cours des derniers jours à la suite des manifestations.

 

La baisse des vaccins administrés « nous sépare de l’immunité collective », a-t-il ajouté, notant que le Maroc a encore besoin de vacciner quatre millions et demi de personnes pour parvenir à une immunité collective.

 

Le gouvernement prévoit de vacciner 80 % de la population, soit 33 millions de personnes, d’ici la fin de l’année.Au 15 novembre, le nombre total de personnes entièrement vaccinées dans le pays atteignait 22 428 512 personnes, tandis que 24 367 790 de la population avaient reçu leur première dose.

 

1 579 478 personnes ont reçu le « coup de rappel ».Pourtant, le comité scientifique craint que le Maroc ne connaisse, comme l’Europe, un nouveau pic de COVID-19 en raison de la stagnation de la vaccination.

 

Ces dernières semaines, l’Europe a connu une nouvelle vague d’ infections . Les dernières mises à jour indiquent que divers pays européens tels que l’Italie, l’Ukraine et l’Autriche ont introduit de nouvelles séries de restrictions pour freiner la propagation du virus.L’Autriche a mis en place un verrouillage national pour ses citoyens non vaccinés, tandis que l’Allemagne envisage de revenir au travail à distance.Avec des taux de vaccination fluctuant non seulement au Maroc, de nombreux pays à travers le monde envisagent différentes mesures pour empêcher la propagation du virus et atteindre une immunité collective.

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résignée, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

10 choses que tu ressens quand tu fais du sport pour la première fois depuis des lustres

13 images qui nous rappellent la belle époque

Confinement : 10 recettes simples que les marocains doivent essayer

Vent de nostalgie avec Princesse Sally qui revient sur Netflix

Ce qu'elle veut vraiment dire par : 'Je ne veux pas d'une relation'

Je suis marocain, j'ai une passion mais mes parents ont une autre vie pour moi

8 galères que tu rencontres quand tu as les ongles trop longs

9 choses que vous ne savez pas sur Gad Elmaleh

21 photos hilarantes qui prouvent à quel point les frères et soeurs sont chiants

Quiz : Réponds à ces questions pour savoir ce que 2018 te réserve