fbpx

Les Marocains ne passeront plus de concours écrits dans 4 grandes écoles

Par le 11 mai 2020 à 15:04

Le ministère de l’Education nationale a dévoilé une nouvelle procédure d’admission en première année à quelques établissements supérieurs à accès limité, au titre de la rentrée universitaire 2020-2021.

Publicité

Alors que l’intégration des écoles supérieures nationales se reposait sur une présélection en premier suivi d’un concours écrit, cette année le processus de sélection se basera seulement sur les moyennes obtenues à l’examen national et celui du régional.

Publicité

Les établissements universitaires concernés par ce changement sont : l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG), l’Ecole nationale des sciences appliquées (ENSA), l’Ecole nationale supérieure d’arts et métiers (ENSAM) et l’Ecole nationale de l’art et du design (ENSAD).

La suspension des traditionnels concours écrits vient pour accentuer la fiabilité et la transparence de l’accès des candidats, ainsi que pour donner plus de chance à ces derniers, sans oublier que cette décision intervient suite aux consignes liées à l’état d’urgence sanitaire.

Les bacheliers devront désormais s’inscrire sur la plate-forme Tawjihi.ma qui est un outil technologique qui facilitera la gestion des candidatures.

Passionnée de lecture, d'écriture et de cuisine internationale. Mes passions sont mes priorités dans la vie ❤️

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

10 profils de conducteurs marocains qu’on connaît tous

Mon pays que j'aime, ma société qui me déteste: ou comment j'ai frôlé la mort de près

Rumeurs, parodies : L'annuaire des sites d’informations fausses

14 signes qui prouvent que ton/ta meilleur(e) ami(e) veut sortir avec toi

Top 5 : Les noms de Wifi les plus originaux

10 galères qu'on a tous connues avec les petits taxis marocains

Ces 9 choses que tu as déjà faites après ta première rupture

11 faits que vous ignoriez sur Roland Garros

10 types de coiffures à adopter pendant l'été

8 choses à savoir sur le parcours académique du Roi Mohammed VI