L’ombre de la fraude plane sur l’épreuve du Baccalauréat 2024 au Maroc

Par le 10 juin 2024 à 17:10

L'ombre de la fraude plane sur l'épreuve du Baccalauréat 2024 au Maroc

Publicité

Triche au  baccalauréat 2024 Maroc : l’ombre de la fraude plane sur le baccalauréat national. Dès le premier jour des épreuves, lundi 10 juin, des photos des sujets ont inondé les réseaux sociaux. Les réponses ? Également divulguées en ligne, mettant en lumière les failles du système de surveillance.

Les réseaux sociaux, notamment Facebook, sont devenus le théâtre d’un véritable marché noir de la triche. Des photos des épreuves de physique, chimie et sciences de la vie et de la terre circulent librement. Pire encore, des réponses détaillées sont partagées, mettant en péril l’équité des examens.

Publicité

Cette situation soulève de sérieuses questions sur l’efficacité des mesures de sécurité mises en place. Les téléphones portables, pourtant interdits, semblent omniprésents dans les salles d’examen. Des dispositifs de triche sophistiqués, surnommés « VIP Pro », sont même proposés à la vente en ligne.

Certains experts pointent du doigt la stratégie du ministère de l’Éducation. Selon eux, la pression pour obtenir des taux de réussite élevés pousse certains responsables à fermer les yeux sur la triche. Il dénonce un système où la réussite à tout prix prime sur l’intégrité des examens.

Un responsable du ministère, sous couvert d’anonymat, minimise l’ampleur du problème. Il parle de « tentatives de triche détectées » plutôt que de fuites d’examens. Il met en avant les campagnes de sensibilisation, mais leur efficacité semble limitée face à l’ampleur de la fraude.

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a déjà arrêté 66 personnes impliquées dans des affaires de triche à travers tout le pays. Mais cela ne semble pas freiner les fraudeurs, qui profitent des failles du système pour obtenir leur diplôme par des moyens illégaux.

La triche au baccalauréat est un fléau qui menace la crédibilité du système éducatif marocain. Il est temps de prendre des mesures radicales pour garantir l’équité des examens et restaurer la confiance dans le diplôme. La surveillance doit être renforcée, les sanctions durcies et les mentalités doivent changer. La réussite scolaire ne doit pas se faire au détriment de l’intégrité et de l’honnêteté.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

8 choses que vos parents vous disaient et que vous avez fini par comprendre avec le temps

Ces 15 chaussures qui vous donneront envie… ou pas

Marketing : Découvrez les logos avant/après des marques les plus célèbres

Top 15 des barbus les plus sexy d'Instagram

10 choses qui t’arrivent si tu sors avec un fan du Wydad

En Images : Toutes ces fois où Feu Hassan II a prouvé qu'il avait du style

5 livres incontournables que tout professionnel du marketing digital devrait lire

10 choses que tu as faites à ton grand frère et que tu n'as jamais avouées

13 types d'étudiants qu'on trouve dans une classe d'ingénieurs en informatique

17 plats répugnants que vous devriez essayer un jour