fbpx

Mocro-Maffia : la mafia marocaine rappelle que « Celui qui parle mourra »

Par le 30 novembre 2021 à 14:35 - 26 réactions

 

Publicité

La «  Mocro-Maffia  » sème la terreur aux Pays-Bas. Plusieurs hommes politiques, avocats et journalistes néerlandais ont été déjà la cible de ces organisations mafieuses marocaines. Dernière personnalité en date  : le Premier ministre, Mark Rutte.

Publicité

La police néerlandaise a renforcé ces dernières semaines la sécurité autour du Premier ministre Mark Rutte, qui pourrait être la cible d’un attentat ou d’un enlèvement par la mafia marocaine de la drogue, plus connue sous le nom de « Mocro-Maffia », fait savoir France Info. Selon plusieurs médias néerlandais, les services de sécurité ont « pris très au sérieux » ces informations parce que ce gang marocain est extrêmement dangereux.

La « Mocro-Maffia » est un puissant réseau de criminels très actifs dans le trafic de haschich et de cocaïne depuis le Maroc vers les Pays-Bas et la Belgique. Ayant pour devise « Wie praat, die gaat » (« Celui qui parle mourra »), ce groupe criminel, a déjà assassiné une dizaine d’hommes politiques et de journalistes néerlandais.

Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, craint d’être la cible de ce groupe criminel en raison de l’engagement du gouvernement de faire la chasse aux réseaux criminels après l’assassinat, le 15 juillet 2021, du journaliste d’investigation, Peter R. de Vries, dans le centre d’Amsterdam. En 2019, la « Mocro-Maffia » avait été soupçonnée d’avoir assassiné Derk Wiersum, un avocat d’Amsterdam spécialisé dans le crime organisé et les réseaux de trafic de drogue. Il assurait la défense de Nabil B., un ancien trafiquant de drogue qui aurait livré des informations sur Ridouan Taghi, le chef de la mafia marocaine, en échange d’une réduction de peine.

La justice marocaine demande l’extradition de Ridouan Taghi, détenu dans une prison de haute sécurité aux Pays-Bas, pour répondre de plusieurs assassinats commandités dans le royaume, notamment celui de Mustapha El Fechtali, patron du café La Crème à Marrakech. Il serait également derrière le meurtre du fils d’un juge marocain.

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résigné, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

14 phrases à ne jamais dire lors d'un entretien d'embauche au Maroc

5 recettes de sandwichs gourmands et pratiques pour la plage

Les mecs, cet article n'est que pour vous

9 meilleures résolutions que les Marocains doivent considérer pour 2020

6 choses que tu te dis quand un policier t'arrête

12 SMS qui prouvent qu'elle est tout sauf intéressée

Quiz : À quelle maison de Game of Thrones appartiens-tu ?

10 choses qui te passent par la tête quand tu apprends Photoshop

17 clichés qui montrent à quel point on est addicts à nos téléphones

Messieurs, 10 raisons d’aller au gym TOUT DE SUITE