Mohammed Enan : le Youtubeur marocain condamné à de la prison ferme

Par le 23 novembre 2021 à 18:51

Le propriétaire de la chaîne YouTube « Sans frontières », Mohammed Enan, poursuivi pour diffusion d’images de personnes sans leur consentement et diffamation, a été condamné à deux ans de prison ferme par la Cour d’appel de Casablanca.

Publicité

L’accusé, Mohammed Enan, avait écopé en avril dernier d’un an et demi de prison ferme en première instance pour les mêmes faits. Il est poursuivi pour « diffusion et distribution d’une composition d’images de personnes sans leur consentement, d’allégations et de faux faits dans l’intention de nuire à la vie privée des personnes et de les diffamer ».

Publicité

 

Le tribunal a confirmé lundi la décision en appel en le condamnant à deux ans de prison ferme pour diffamation. Le juge a aussi décidé « d’interdire la diffusion » en ligne sur cette chaîne, de « blogs et la publication de vidéos sur YouTube et d’autres médias sociaux pendant trois ans à compter du jour où la peine de prison prend fin ».

 

Selon les victimes, le propriétaire de la chaîne avait lancé « des campagnes diffamatoires » à leur encontre en publiant plusieurs vidéos d’eux sur YouTube, dans l’intention de nuire à leur image.

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résignée, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Ramadan 2019: 12 coins pour un ftour entre 200 et 400 dirhams à Casablanca

Les 10 jeux qui ont marqué notre enfance

Le chauffeur de taxi 100% casaoui décrypté en 17 points

8 choses à savoir sur la YouTubeuse Kawtar Bamo

10 choses qui font que ta voiture est (un peu) comme ton amour

Vidéo: Quand Feu Hassan II parle des "Shorts"...

Top 10 des plus belles îles du monde

10 souvenirs que les Marocains de la génération Y ont sur MSN

Comment repérer un accro aux séries ?

Vous rêvez de vacances à Bali ? On a trouvé pareil au Maroc