fbpx

Mous Lamrabat: « J’utilise la mode pour faire passer un message »

Par

Mous Lamrabat était en solo show à la Loft Art Gallery de Casablanca. C’est la galeriste Yasmine Berrada qui s’est proposée de faire découvrir ou re découvrir l’univers précis et habité d’un photographe pour qui l’image a du sens. Plongée dans l’univers décalée, drôle et politico-poétique d’un virtuose de l’instant. 

Publicité

Jean Baptiste Liotard

La galerie est rose, la candeur et les bonbons sont les principaux invités, et un ovni habillé de gandoura-keffieh déambule dans l’espace presque en s’excusant d’être là. Lui , c’est Mous Lamrabet, l’étoile montante de la photographie contemporaine dont le monde parle. Il est né à Casablanca, grandit à Bruxelles en Belgique et travaille dans le monde de la mode tout en explorant le monde autrement. Dans le beau, il n’y a pas que la forme mais surtout le fond. Le leitmotiv artistique d’un anthropologue fou de l’image.

Niqab is not dead

Publicité

Dans une Europe à plusieurs vitesses où la question du voile se pose encore, Mous Lamrabat rend le voile sexy et cool. « Je ne suis pas un photographe politique ! Vous ne trouvez pas ça triste que le fait d’avoir un voile ou un Niqab sur une photo, fait d’elle une oeuvre politique ? C’est une réalité dans laquelle on vit. Ce sont nos traditions. Ma mère et ma sœur portent le voile. C’est beau. Je voulais montrer cette beauté au monde. La religion n’a pas d’ethnicité. Quand une musulmane porte le voile, c’est tabou. Quand c’est une étrangère, ça devient fashion. Je veux changer ça. C’est triste de devoir prouver aux gens qu’on est cool et que nos traditions sont belles » confie le photographes dont les oeuvres aussi différentes en sens que proches en intention subliment les murs de la galerie. Il y a des visages, des références, des espaces, une multiplicité d’identités, de confessions et de langues. C’est le Maroc, l’Afrique, le Moyen Orient. Le Monde.

Théoricien de l’image

Jean Baptiste Liotard

D’oeuvre en oeuvre, de cadre en cadre, on découvre l’exposition de façon géographique et sentimentale, à travers un regard bienveillant même le message est dur, à travers une vision même si on ne mâche pas les mots, ou les images. Une propositions esthétique qui vient du monde de la mode tout en étant presque sociologique. « J’adore la mode. Et ce qui me fascine à propos de la mode c’est que tout peut être fashion justement. On peut avoir un sujet, faire une petite mise en scène ou même improvisé, et cela donne de l’esthétique, de la mode. J’ai beaucoup observé les photographes, je faisais ce qu’on était supposé faire en figeant une image dans le temps. Je n’avais pas de plan précis. J’avais envie de faire des choses qui ont du sens. J’avais envie d’utiliser les magazines, la mode pour faire passer un message ».

Le Maroc, l’Afrique, avant tout

« Je ne pense pas connaitre le Maroc plus que les autres. J’ai la chance de voyager beaucoup, de venir souvent au Maroc, et toujours le voir et retrouver le pays avec un œil nouveau. Je suis aussi nostalgique du Maroc d’avant, d’où certaines références. La nostalgie est un de mes sentiments préférés » confie un Mous Lamrabet à l’aise avec ses origines, ses identité multiples. « Je vous montre mon travail parce que je me sens fier de mon travail. Je ne le montre pas pour faire plaisir à un tel ou à un tel. C’est la façon la plus pure d’un être humain. Son art. C’est intime » avoue celui dont  l’improvisation , représente 80% de son travail. « C’est comme ça qu’il existe. Ce n’est pas l’appareil photo qui fait de vous un photographie, ce n’est pas la lumière ou la technique, c’est ce que vous voulez dire et à quel point vous voulez faire passer le message » conclut le photographe autodidacte qui ne se considère pas comme un artiste technique. Pour lui la technique c’est le message que l’on porte.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

8 choses que tu t'es dit que t'allais faire à 18 ans mais que tu n'as toujours pas faites

9 habitudes que nous retrouvons le jour de Aïd el-Fitr

Cher/ère coloc' c'est la rentrée et j'aimerais préciser ces quelques points avec toi

Le Coran est le livre le plus vendu de tous les temps

10 bonnes raisons de ne pas sortir avec un journaliste

Les 8 choses qui te font peur à quelques jours de Ramadan

12 signes qui montrent que tu es un GoT addict

Omar Arojor, cet artiste peintre marocain "incognito" au visage masqué

Les 5 sons Rap validés à écouter en boucle (ou pas)

6 signes qui prouvent qu'il est un vrai '3niba'