fbpx

#STOP7MAR : Le mouvement qui se révolte contre les Taxis à Casablanca

Par le 1 janvier 2017 à 0:11

À Casablanca, le client n’a presque plus le droit de dire au chauffeur de Taxi où l’emmener.

Publicité

#STOP7MAR, c’est le coup de gueule d’une jeune blogueuse de Casablanca contre les chauffeurs de Taxis de sa ville. « Rendons-nous à l’évidence que si la fréquentation des petits taxis diminue aujourd’hui, c’est aussi parce que le client n’est finalement plus ROI : « La maghadich », « La salit », « La ghadi nsseli. », on en viendrait à se demander s’ils ne sont pas tous formés pour dire « NON » à la clientèle » dit Jihane Rouzaqui, à bout. 


Son simple post sur Facebook s’est transformé en un véritable mouvement, et c’est une page Facebook qui unie les Casaouis en colère contre les taxis qui a été créée.

Publicité

Jihane et les créateurs de la page défendent les VTC qui sont une solution face aux problèmes que posent les petits Taxis à Casablanca, à la recherche d’une réaction de ces-derniers « Qu’il s’agisse de Uber, de Careem, les VTC ont permis au citoyen lambda de circuler dans la ville en toute sécurité. Les services proposés sont segmentés de telle sorte que le service soit accessible, taxi économique, chauffeur privé, ou véhicule premium, il y en a pour tous les goûts !« .

Libanaise, Marocaine et actuellement Parisienne, c'est avec un regard sarcastique et par moment critique que je tâcherai de welovebuzzer

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

6 bonnes raisons de s’intéresser au 'Vegan Lifestyle'

15 choses que seules les personnes qui ne boivent pas de café comprendront

17 types de personnes que tu rencontres dans une salle de sport

Pour vous messieurs, 10 bonnes raisons de vous intéresser à la cuisine

12 problèmes que les jeunes d'aujourd'hui n'auront jamais

Nos meilleurs souvenirs de la série FRIENDS

Tout sur Kandisha, la nouvelle collection de bijoux de Rhita Benjelloun

Tu n'habites plus chez tes parents quand...

17 endroits marocains qui représentent le paradis des instagrammers

Mon beau Maroc : À la découverte d'Al Hoceïma