fbpx

Tu te fais harceler sur internet ? Voici la nouvelle réforme dictée par le ministre de la justice

Par le 27 décembre 2022 à 14:35

Publicité

Après le tollé suscité par un média électronique d’expression arabophone, accusant le joueur marocain Zakaria Aboukhlal d’apologie au salafisme, le ministre de la justice Abdellatif Ouahbi réagit fermement en dénonçant le harcèlement en ligne.

Le phénomène de diffamation sur les sites web sera dorénavant traité de manière stricte et sévère. En effet, lors de la séance plénière organisée chaque semaine à la Chambre des Représentants, Abdellatif Ouahbi a indiqué que la diffamation digitale n’est plus considérée comme un délit issu du code de la presse mais du code pénal.

Publicité

Toute personne derrière un acte de cybercriminalité, sera donc passible d’une peine d’emprisonnement de cinq ans.  

Nous allons introduire cet avis dans le prochain code pénal afin que la diffamation digitale émanant des individus et des parties non issus de la presse soit punie sévèrement. Nous sommes déterminés à mettre fin à ces scandales en préservant la vie privée et particulière des citoyens. – Abdellatif Ouahbi, ministre de la justice.

Pour rappel, une convention sur la cybercriminalité, celle de Budapest, a été signée l’année dernière par le Maroc. La convention en question a pour objectif de lutter contre plusieurs types de crimes se produisant sur internet. 

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

14 signes qui font de toi un accro aux séries américaines

C'est la rentrée au Maroc, prépare-toi à ces 8 choses...

Tu t'es fait embaucher ? Voici 13 situations que tu as dû sans doute vivre avec ton entourage

Les 7 épisodes de la série estivale 'Retour des Moustiques'

6 faits insolites que vous ignorez sur Dubaï

Tu es marocain ? Ces 10 positions prouvent que le Yoga n'a pas de secret pour toi

13 étapes par lesquelles tu passes avant de trouver le BON cadeau

7 moments où nous détestons Facebook

15 choses que ta coupe de cheveux dit sur toi

5 raisons pour lesquelles le Marocain préfère le Nokia 3310 à l'iPhone X