fbpx

Un enfant de 6 ans accusé de harcèlement sexuel

Par le 5 décembre 2014 à 20:20

hunter-yelton

Publicité

Dans l’Etat du Colorado, un garçon âgé de 6 ans a été suspendu de son école, Cañon City Schools, pendant deux jours. La raison ?

Pendant que les enfants étaient en cours de musique, le petit Hunter s’est penché vers une fille – rapportent les autres élèves témoins – et… a déposé un baiser sur sa main. Vous trouvez cela mignon ? Le directeur n’était pas de cet avis et a notifié dans son dossier scolaire « harcèlement sexuel ».
« J’ai fait quelque chose de mal et je suis désolé » a tenté de s’excuser le pauvre petit garçon, qui ne comprenait pas vraiment la situation dans une interview sur la chaîne américaine KRDO. Jennifer Saunders, la mère du petit garçon, a affirmé que les deux enfants se considéraient comme « boyfriend and girlfriend » et s’appréciaient.
L’affaire a fait le buzz sur les réseaux sociaux et a suscité de nombreuses réactions. Quant à la mère de Hunter, elle doit faire face à un nouveau problème. Son fils a commencé à lui demander : « What is sex, mommy ? ».

Publicité

Commencez par un goût pour l'écriture. Faites baigner dans un rêve d'aider à faire évoluer les mentalités. Remuez avec un peu d'ironie. Saupoudrez d'une passion pour le cinéma, la musique et le sport. Mélangez le tout et vous vous retrouvez avec un jeune homme posé et souriant, qui espère vous faire sourire aussi.

Publicité

Les indémodables

8 signes qui font de toi un(e) vrai(e) marocain(e) malgré tout

17 situations qui font plus peur que les cafards

Ces 8 photos vous feront aimer votre emploi

18 expressions marocaines qui deviennent cheloues lorsqu'on les traduit en français -Partie 2-

Top 10 des hôtels les plus insolites en Chine

Top 15 des excuses qu'on s'invente pour ne pas aller faire du sport

Ces prénoms de filles marocaines qui s'écrivent de 36 000 manières différentes

6 des plus belles terrasses panoramiques en plein coeur de la médina de Marrakech

10 choses que tu te dis quand tu sais que tu vas travailler bientôt

Ce photographe intercale des selfies ordinaires entre horreur et cynisme