Une femme subit une expérimentation animale choc en vitrine à Londres

Par le 25 octobre 2012 à 13:30

Lush, la marque anglaise de produits cosmétiques place la barre très haut et fait parler d’elle en réalisant une campagne choc au beau milieu de Regent street à Londres où les passants, ébahis devant cette incrédulité, prenaient des photos et appelaient leurs proches pour assister à ce spectacle « animal ».

En association avec le collectif Fighting Animal Testing, Lush cherche à mettre sous les feux de projecteurs la lutte contre l’usage des animaux pour les tests de produits cosmétiques. Ainsi, on a placé la jeune artiste de 24 ans Jacqueline Traide dans une vitrine, vêtue volontairement d’une combinaison couleur peau (en référence aux animaux de laboratoires) et sur qui on a effectué des tests préalables à la sortie de nouveaux produits. « Le spectacle macabre visait à souligner la cruauté infligée aux animaux lors des tests en laboratoire pour des produits cosmétiques » déclare-t-elle.

Devant des passants totalement éberlués, la jeune femme aux yeux irrités saignait du bras tentant de résister à l’aiguille, le tout en lui étirant la bouche ouverte avec deux crochets en métal attachés à une sangle autour de sa tête. Pendant 10 heures, elle a reçu des injections, avait la peau abrasée et étouffée dans les lotions et potions. Plus étonnant, elle s’est faite saisir la tête par des tondeuses électroniques utilisés pour raser une large bande de son cuir chevelu (une pratique courante dans les laboratoires où les moniteurs ou les électrodes doivent être attachées à la peau de l’animal).

Humane Society porte-parole de Wendy Higgins dit qu’il était « moralement impensable » que les entreprises cosmétiques continuent à tirer profit de la souffrance animale, ajoutant qu’il ne pourrait y avoir « aucune justification pour soumettre les animaux à la douleur à cause de la production de rouge à lèvres et fard à paupières ». Dans la même perception, Chris flower directeur général des cosmétiques et produits de parfumerie (CTPA) déclara : « C’est l’industrie cosmétique qui est en train de promouvoir l’utilisation de ces alternatives dans les pays qui exigent actuellement l’expérimentation animale ».

Les tests sur les animaux ont été bannis en Europe depuis 3 ans, mais existent toujours en Angleterre, aux Etats-Unis ou au Canada. En Chine, ces tests sont même obligatoires.

Nous vous laissons découvrir par vous même les photos surprenantes de cette opération.

 

 

 

 

A tendances très mélomanes, elle est avide d'art et de découvertes artistiques, cela ne lui limite pas les capacités de scruter au delà de ses aspirations, ainsi elle usera de son éclectisme pour vous jeter son dévolu sur les meilleurs actualités. Elle s'appelle Sarah et elle a 18 ans. Bonne lecture!

Les indémodables

7 choses qui prouvent que c'était mieux avant

10 phrases que les Marocains en ont marre d'entendre à l'étranger

13 habitudes que nous avons et que les plus âgés ne comprendront jamais

10 raisons pour lesquelles les garçons font de la musculation

20 choses qu’on n’arrêtera jamais de faire même après l’âge de 30 ans

14 signes qui te font 'lfercha' quand tu es amoureux

7 signes que tu es une personne qui fait tout à la dernière minute

11 règles simples pour un ventre plat et svelte

Ces duos marocains qui vendent du rêve sur Instagram

9 groupes de musique arabes dont on n'entend presque jamais parler