#WeStillLoveBouhaddouz : Qui est vraiment le jeune joueur au centre de toutes les discussions des Marocains ?

Kenza Amri

Par le 16 juin 2018 à 17:22

Depuis le match tant attendu d’hier, opposant le Maroc à l’Iran à Saint-Pétersbourg, Aziz Bouhaddouz est au centre de toutes les discussions des supporters et des détracteurs des Lions de l’Atlas.

« Je suis l’idiot« , a-t-il déclaré. Des mots lourds de sens, synonyme d’une grande déception et de désarroi après le but qu’il a marqué contre son propre camp aux tous derniers instants du match (90+5).

Entré à la 77e minute de jeu à la place d’El Kaabi, Aziz Bouhaddouz a vécu « un moment amer« .  En se confiant aux journalistes après la défaite (0-1) contre l’Iran, il revient sur ce « match difficile » en expliquant : « malheureusement, cela arrive dans le football. Aujourd’hui, ça m’est arrivé. Je veux m’excuser pour l’équipe, les fans et les 35 millions de personnes au Maroc. » Il ajoute :  « Désormais, je suis l’idiot, mais je vais gérer la situation puisque je suis dans ce sport depuis de nombreuses années. »

Un discours qui fait mal au coeur, puisque force est de constater la détresse d’un joueur qui aurait tant voulu que le match finisse autrement, qui aurait tant espéré offrir la victoire au Mountakhab, qui aurait tout fait pour rendre son peuple fier.

Des larmes, de la tristesse… un joueur qui n’a laissé personne indifférent.

Qui est vraiment Aziz Bouhaddouz ? Portrait d’un jeune lion de l’Atlas.

1. Aziz Bouhaddouz, aujourd’hui star à Sankt-Pauli (Hamburg, Allemagne) n’a jamais eu la vie facile

www.zimbio.com

2. À sa naissance, c’est son frère qui a choisi le prénom Aziz, en référence à Aziz Bouderbala, le célébrissime « génie » du football marocain

Chaabpress.com

3. Orphelin à treize ans : Aziz Bouhaddou a perdu ses deux parents alors qu’il était encore dans la fleur de l’âge

Twitter.com

4. À 17 ans, les difficultés de la vie ne l’ont pas épargné, il a travaillé en tant que vendeur de journaux pour subsister à ses besoins

iol.co.za

5. Travailleur, il n’a jamais abandonné son rêve de porter le maillot des Lions de l’Atlas pour faire honneur à sa défunte mère

Getty Images

6. Son travail acharné et son sérieux remarquable ont porté leurs fruits :  Auteur de 3 buts avec la sélection, il a notamment dédié son 1er but avec le Mountakhab à sa défunte mère

mopo.de

7. D’ailleurs tout le monde se souvient de son incroyable but lors de la CAN 2017, offrant l’égalisation au Maroc face au Togo (un match qui s’est soldé par une victoire marocaine 3 buts à 1)

Un but après lequel il est devenu véritable héros national !

27avril.com

8. Les grands titres de la presse internationale annonçaient alors : « Bouhaddouz relance le Maroc »

beinsports.com

9. Il n’a pas été convoqué pour les matches amicaux joués par le mountakhab en mars dernier…

Mais par « sa polyvalence, sa puissance et son expérience » il a finalement convaincu Hervé Renard de l’emmener en Russie.

lepoint.fr

10. Lors du match opposant le Maroc à l’Iran, il a marqué un but contre son camp durant le temps additionnel (90+5)

Sports.ndtv.com

11. Ce qui lui a valu de nombreuses critiques (parfois haineuses) et ce qui a fait de lui l’objet d’innombrables moqueries

Football.fr

12. Heureusement, ses coéquipiers n’ont pas hésité une seconde à lui apporter leur soutien via des messages de motivation qui redonnent espoir

Comme rapporté par Eurosport, Khalid Boutaïb a notamment affirmé : « Il était très déçu. Il rentre, il marque contre son camp, il a l’impression que c’est de sa faute. On ne lui a pas jeté la pierre. On a essayé de le remotiver et de faire le maximum. »

Eurosport.fr

13. De même, nombreux sont les internautes qui ont exprimé leur soutien à Bouhaddouz par le #WeStillLoveBouhaddouz

14. Parce que « c’est le Football » et que « cela arrive »

15. … Même aux meilleurs joueurs du monde !

16. Les joueurs Iraniens n’ont pas non plus manqué de le soutenir dans ce moment difficile de sa carrière, la preuve d’un bel esprit sportif !

Instagram.com

17. À tous les détracteurs qui nourrissent la terreur sur les réseaux sociaux…

… Et qui profèrent des menaces, des injures, ou autres propos irrespectueux engendrant haine et mépris, on vous rappelle que le football est un jeu et que la carrière d’un jeune homme ou sa vie toute entière ne se limite pas à un faux pas sur la pelouse. Il en va de toute une existence, bien plus précieuse qu’un simple match. Gardez cela en tête avant de vous déchaîner sur vos smartphones et derrière vos écrans, et n’oubliez pas que vos terribles propos, déclarés sous le coup de la colère ou de la déception, ont un impact considérable sur la vie de votre victime. Au lieu de pousser à l’aversion et à la violence, invitez plutôt vos proches à la bienveillance et à l’empathie.

Anoir chafik – Instagram

Aziz Bouhaddouz, sois fort ! 

Allez les lions ! Avec vous, pour le meilleur et pour le pire. 

Kenza Amri

Assoiffée de découverte et d’aventures, passionnée de voyage et d’écriture... Ma muse ? Mon pays, source de mes pensées, mes coups de gueule, mes écrits.

Les indémodables

7 raisons de ne pas désactiver Facebook

Les 15 plages les plus merveilleuses du monde

Tomorrowland 2014 en photos

Quand les minions décrivent parfaitement ta vie

Ces plaisirs de la vie quotidienne qui nous aident à résister

10 types de Marocains à ne surtout pas approcher pour mener une vie sereine

8 rituels d’une fille marocaine après son retour du boulot

5 raisons d'essayer la detox numérique

5 choses que le mec raconte à son pote après un rendez-vous

On a tous un pote 'mferwe7', voici comment le reconnaître...