fbpx

7 raisons pour courir voir « MICA » d’Ismaël Ferroukhi en salles

Par

En salles depuis hier, la petite de cette semaine s’appelle « MICA ». Un film d’auteur du réalisateur Ismaël Ferroukhi, qui avait déjà marqué avec des grands films comme « Le grand voyage », qui nous embarque dans le monde de Mica, petit garçon pauvre qui a de grands rêves. 7 raisons pour aller le voir en salles. 

Publicité

1.C’est un film sur l’espoir

Mica, une dizaine d’année, vendeur de sacs plastiques dans les souks, vit avec sa mère et son père malade dans un bidonville de la banlieue de Meknès. Pour supporter sa vie de misère, Mica s’est créé un univers dans lequel il entretient une relation particulière avec la nature, le ciel et les oiseaux. Le film est porteur d’espoir puisque l’on suit un jeune garçon rêver et réaliser son rêve. Comme quoi tout est possible… »« Mica » sera aussi un film plein d’espoir, car le Maroc est un pays qui évolue malgré ses difficultés ; sa société est en pleine mutation. Malgré les obstacles auxquels Mica est confronté, je veux montrer qu’il est possible de rêver d’une vie meilleure sans nécessairement avoir à fuir le pays ».

Publicité

2.C’est un film sur la jeunesse en marge

Un jour, Hajj Kaddour, gardien dans un club de tennis de Casablanca, vient le chercher pour le prendre comme homme à tout faire. Ce travail est une aubaine pour sa famille à qui il pourra envoyer son maigre salaire. Mica se retrouve propulsé dans un monde qu’il ne soupçonnait pas, mené d’une main ferme par le propriétaire, Mr Slimani.D’humiliations en brimades, de privation de liberté, en passant même par la punition corporelle, Mica va peu à peu prendre conscience de sa propre condition et tout faire pour changer son destin. Il apprend que son ami d’enfance a émigré, qu’il vit et travaille à Marseille. Mica est décidé, il va partir.

3.C’est un film sur les valeurs du sports

Rares sont les films sur le sport et qui plus est le tennis. Le réalisateur s’est concentré sur un sport trop considéré comme un « sport de riches » pour rappeler que tous les rêves même les plus inaccessibles sont possibles.

4.Le scénario est bien ficelé

Le scénario est précis, le montage est fluide, il y a du rythme. L’on ne s’ennuie jamais. Le film n’est pas prétentieux. L’histoire nous prend aux tripes d’emblée.

5.La réalisation est brillante

Le réalisateur du Grand Voyage et des Hommes libres a encore frappé. Il sait faire des films simples et percutants. Humains et sincères. Et « Mica » ne déroge pas à la règle. Un film familiale qui parle aux grands et aux petits.

6.Zakaria Inane est incroyable

Zakaria Inane n’est pas un comédien professionnel et pourtant il a tout d’un grand. Le film MICA est sa première expérience dans le monde du cinéma. Fils d’un gardien de club de tennis de Kénitra, Zakaria a appris à jouer au Tennis en trainant dans le club où travaille son père. Outre son aisance innée et naturelle devant la caméra, le parallèle avec sa véritable vie, nous a incité à le choisir pour interpréter le rôle de Mica dont l’histoire fait écho en lui.

 

7.Bonheur de voir Sabrina Ouazani dans un film marocain

La pétillante actrice française joue une ancienne joueuse de tennis obligée d’arrêter sa carrière à cause d’une blessure au genou. Elle repère le petit Mica chez qui elle voit un don. Un rôle qu’elle campe avec brio.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Sofia Alaoui, la réalisatrice marocaine qui fait briller le Maroc à l’international

10 choses que les amoureux des micro-siestes vont adorer savoir

23 signes qui montrent qu'elle est ta meilleure amie... la vraie

17 choses qui te passent par la tête pendant la période des examens

6 films à regarder absolument avant les Golden Globes 2021

Tu sais que t'as grandi à Meknès quand...

10 choses à faire quand l'ennui vous guette

12 bonnes raisons de sortir avec un Geek

Voici quelques belles réalisations de la femme...

10 choses à faire à la Saint-Valentin quand on est célibataire