Aéroport de Oujda : Quand des passagers excédés pillent les commerces à cause du retard d’un vol… dans quel Maroc vit-on ?

Kenza Amri

Par le 3 septembre 2018 à 12:39

Dernièrement, une vidéo choquante circule à vitesse grand V sur les réseaux sociaux et est au centre de vives polémiques.

Et pour cause, on y aperçoit des passagers excédés qui font irruption dans les commerces de l’aéroport et pillent les magasins à la manière d’une véritable marée humaine… mais pourquoi ?

YouTube.com

Ces passagers (pour la majorité des MRE, comme rapporté par nos confrères de La Nouvelle Tribune)  seraient, semble-t-il, en train d’exprimer, par ces actes horrifiants de détérioration et de vandalisme, leur colère… mais pourquoi ?

Parce que, semble-t-il, leur vol aurait eu du retard.

Fureur, agressivité, les foudres de leur emportement font rage à l’aéroport

YouTube.com

Vous l’aurez compris, cette manière d’exprimer leur fureur n’a absolument ni queue ni tête… tout simplement parce qu’en s’attaquant à la mauvaise cible, ces passagers ne sont plus victimes, mais COUPABLES.

Coupables de détérioration de biens, coupables de semer la haine dans les espaces collectifs, coupables de terroriser les employés des commerces… coupables, coupables, coupables.

Être stressé, sous pression, impatient, voire excédé ou hors de soi en raison de retard d’un vol, on comprend tout à fait. Il n’y a rien d’amusant à attendre éperdument un avion qui n’arrive pas ou à chercher, en vain, les explications d’une compagnie aérienne.

Mais ceci n’excuse en rien le vandalisme

YouTube.com

Un avion qui fait du retard… À qui la faute ? À la compagnie aérienne, il n’y a aucun doute là-dessus (la Royal Air Maroc, d’après nos confrères du 360.ma).

Mais pourquoi s’attaquer aux magasins ? Qui ne sont nullement fautifs ? Qui n’ont absolument rien à voir là-dedans.

Un élan dévastateur qui terrorise et qui met à nu, en vidéo, l’animosité et la rage portées par des passagers qui en apparence n’ont rien de criminel. Et pourtant, derrière ces passagers comme vous et moi se cache une pulsion destructrice qui donne littéralement des frissons.

Comment un père ou une jeune mère tirant une poussette et un enfant en bas âge au bras peuvent-ils commettre un tel acte (un CRIME, parce qu’il faut nommer les choses par leurs noms) devant leurs propres enfants ? Quel exemple donnent-ils ? Quelles générations futures ces comportements vont-ils engendrer ? Et cet enfant, qui suit aveuglément les pas de ses parents, se rend-t-il compte de la gravité de ses actes ou est-il simplement entraîné inconscient et voit-il ça comme un jeu ? Nous optons pour la 2e proposition.

YouTube.com

Et tous les autres qui font pareil ? Sont-ils bercés par l’inconscience également, emportés par la vague de violence contagieuse ? Ou bel et bien conscients de la terreur qu’ils provoquent ?

Parce qu’une image vaut mille mots, une vidéo en vaut certainement un milliard. On vous laisse en juger par vous-même.

Où est l’éducation dans tout ça ?

Où est l’éthique ? Où sont les valeurs de citoyenneté ?

Une scène de chaos qui laisse sans mots

Plus inquiétant encore, sur cette vidéo, l’horreur ne réside pas uniquement dans ce crime collectif, mais surtout dans tout ce qu’il représente, dans le fait que ces personnes que l’on voit ici, agir en criminels, sont des personnes anodines de notre quotidien. Ces personnes anodines font partie intégrante de notre routine. Et pourtant, ces personnes anodines X ou Y peuvent se transformer en quelques secondes à peine en terrifiants criminels. Dans les rues, dans les écoles, dans les facultés, sur les terrasses des cafés… ces personnes anodines, on les croise chaque jour, on leur parle, on les côtoie, on les salue, on les invite chez nous… on vit continuellement avec eux, ils font même partie de nous.

Même si à première vue, on ne sent pas forcément touchés ni visés, parce que ces comportements criminels n’ont rien à voir avec notre éducation, n’ont rien à voir avec qui nous sommes… n’ont rien à voir avec les valeurs de respect, de civisme, de citoyenneté et de bienséance que nous ont inculquées nos parents depuis notre plus jeune âge. Evidemment notre 1ere pensée est : « Moi je ne ferai jamais ça« … mais il faut se mettre à l’évidence que ce n’est pas la première pensée de tout le monde. Tout simplement parce que si « tout le monde » pensait comme ça, comme on peut être porté à la croire… notre société irait mieux et de tels incidents n’auraient jamais lieu.  Il faut se mettre à l’évidence : cette société, aussi « malade » soit-elle, c’est la nôtre. Celle que nous formons avec notre famille, nos proches, nos amis.

Une « animosité » qui cache des tensions refoulées, une mise sous pression… Une société qui va mal.

Dans quel Maroc vit-on ?

Kenza Amri

J’ai soif de découverte et d’aventures. Passionnée de voyage et d’écriture, sportive, rêveuse et pétillante de vie, je ferais tout ce qui est en mon possible pour partager mes idées, aussi déroutantes que drôles, avec dynamisme et enthousiasme.

Les indémodables

8 choses qui te passent par la tête quand tu achètes un cadeau à quelqu'un

On a tous un pote mamswe9ch, voici comment le reconnaître

15 personnes typiques qu'on rencontre lors des vacances en famille

13 idées qui te passent par la tête avant l'affichage des résultats finaux

10 fois où les Algériens sont allés très loin avec leur drapeau

10 utilisations insolites du dentifrice

10 familles les plus riches du Maroc

12 choses que les femmes enceintes font en secret

20 questions auxquelles on a envie de dire 'non' automatiquement

8 endroits où prendre un petit déjeuner à moins de 150 dhs à Rabat