Fettah Jouadi crée de nouveau la polémique avec des propos « sexistes et misogynes »

Par le 30 novembre 2022 à 11:45

Publicité

Maladroitement ou sciemment l’humoriste marocain Fetah Jouadi tient des propos dégradants et portant préjudice à la femme dans une émission d’une radio casablancaise émettant on-line.  À une question de savoir ce qui pourrait lui plaire chez la femme, ses réponses se sont révélées de bas niveau. Le comédien et humoriste est tombé dans le piège du vocabulaire plutôt charnel.

Le tollé fut général, l’artiste s’est attiré la foudre et la forte indignation des internautes féministes. C’est une insulte à l’égard de la femme que de ne l’apprécier que pour son sourire ou autres obscénités. Invité à cette émission diffusée sur les réseaux sociaux, Jouadi, n’a pas mâché ses mots pour cataloguer la femme dans le rayon « objets de divertissement. »

Publicité

L’humoriste est allé jusqu’à préciser que l’éducation et le rang social de la femme ne l’intéressant pas. La femme serait-elle donc pour lui uniquement un divertissement ? Une grande ineptie dans la position de jouadi.

Ce dérapage de la star du rire sur la toile n’est pas près d’être oublié. Voulait t- il faire rire en prenant ce risque ? Non, ça n’a pas marché. Jouadi perd des points par les tristes et mesquins propos. Propos humiliants pour toutes les femmes marocaines, et encore pire pour celles qui sont à l’avant garde du développement de notre pays.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Marketing : Découvrez les logos avant/après des marques les plus célèbres

AKSAL : Friday, oh HAPPY DAY

Les 13 souvenirs d’enfance que tout Marocain garde de la Fête de l’Aïd Lkbeir

5 conseils pour réussir le deuxième rendez-vous avec un(e) marocain(e)

7 astuces pour planifier un voyage de rêve à petit prix

10 bonnes raisons de se débarrasser de la technologie pour quelques jours

Les 10 commandements pour mieux cuisiner

6 choses que seules les filles qui adorent le maquillage comprendront

Les 5 séries Netflix préférées des marocains en octobre 2020

Les 7 questions qu'on se pose tous sur les dessins animés de notre enfance