fbpx

Vidéo: Adil Miloudi s’adresse aux marocaines après ses propos misogynes…

Par le 1 octobre 2019 à 14:21

Adil Miloudi avait soulevé un véritable tollé avec ses propos sexistes, misogynes et révoltants durant l’émission Kotbi Tonight diffusée sur Chada TV. Le chanteur avait ouvertement  incité à travers ses déclarations à « la violence conjugale », et l’émission a été suspendue par la HACA pour une durée de trois semaines. Par ailleurs, Adil Miloudi vient, une nouvelle fois, de réagir à travers une nouvelle vidéo, adressée aux marocaines, dans laquelle… il s’excuse !

Publicité

Dans une vidéo partagée sur son compte Facebook et ayant provoqué l’ire des internautes, Adil Miloudi a annoncé « ne pas avoir l’intention d’offenser les femmes » qu’il a qualifié de « ses soeurs », tout en ajoutant avoir tenu les propos à polémique « pour rigoler ».

Publicité

« Un message à mes soeurs marocaines: Je vous annonce que Adil Miloudi ne peut jamais dire une chose qui ne vous plaira pas ou qui pourra vous offenser. C’était juste pour rire, je vous le jure, j’étais juste en train de rire, et ma femme était présente, et elle s’excusera également auprès de vous. » a-t-il souligné en ajoutant: « Je ne peux pas me permettre d’humilier la femme. J’étais vraiment en train de rire. »

Journaliste et animatrice. Mon métier est ma passion... Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur ? Les animaux.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

12 choses que tu n'aurais jamais faites sans ta voiture

9 'comfort food' qui vont te faire oublier que l'été est pour bientôt

8 choses que vous ignorez probablement sur Prison Break

16 profils marocains que tu rencontres sur Snapchat

9 bonnes raisons de ne jamais appeler sa fille 'Aicha'

14 signes qui prouvent que ton/ta meilleur(e) ami(e) veut sortir avec toi

3 animés à l'histoire poignante à regarder absolument sur Netflix

Mon beau Maroc : Meknès, La ville aux cent minarets

En images, 15 pubs de Street Marketing les plus créatives

J'ai supprimé Facebook, Instagram et Snapchat de mon téléphone ... et je le vis bien