Wafacash

”Kayna” avait tout son sens pendant ces moments où on ne savait pas quoi dire

Cet article vous est proposé par

Ces moments de doute total… où l’hésitation atteint son comble. Ces moments gênants où on se regarde, sans trop savoir quoi dire, sans trop savoir quoi répondre. Oui, ces moments-là… on les a tous vécus (inutile de faire « genre »). Les stratégies pour s’en sortir sont diverses et variées : certains esquissent un sourire ou se défilent, d’autres font semblant de ne pas avoir entendu, d’être trop occupés sur leur téléphone ou pire encore, de recevoir un appel.

Aujourd’hui, nous sommes là pour vous proposer une nouvelle stratégie infaillible qui vous permettra de vous sortir des situations les plus gênantes dans les règles de l’art, avec grâce et complaisance. La stratégie se résume en un mot et ce mot, c’est votre nouveau meilleur ami. 1 mot, 5 lettres… et voilà, vous êtes « l’homme de la situation« .

Bon allez on arrête le suspens… roulement de tambours… À partir de maintenant, quelle que soit la question, la réponse sera : « Kayna » !

Si vous n’êtes pas convaincus, voici 15 situations où le mot « Kayna » nous a sauvé de l’embarras ou nous a été d’une utilité incroyable.

1. Quand quelqu’un nous parle mais qu’on a du mal à suivre la conversation

Dès qu’il se tait et qu’on ne sait pas quoi dire, la réponse la plus efficace est sans aucun doute…

2. Quand quelqu’un parle parle parle parle… puis s’exclame « khelini saket », la réponse la plus adaptée est évidemment…
3. Quand tes parents te font la moral et finissent par « ewa daba kbriti, baraka men l’bssala »…
4. Quand ton pote se lance dans un monologue interminable qui te donne la migraine et qu’il finit par « kayna oula ma kaynach ? »

Ton seul espoir pour mettre un terme à cette discussion est bien sûr…

5. Quand tu es chez ce même pote et que ses parents lui crient dessus pour une bêtise qu’il a faite

Dès qu’ils te regardent, tu joues le copain modèle : « #Kayna a 3mi, hadchi li kan goulou dima ».

6. Quand ton oncle te raconte ses exploits d’enfance et finit par « La belle époque aweldi ! »
7. Quand on te propose une soirée pizza et raclette alors que c’est presque la fin du mois et qu’on te dit : « Hania, c’est moi qui régale. »
8. Ou au contraire, quand tu en es à ta 6ème part de pizza et qu’on te rappelle que c’est toi qui invites
9. Quand tu proposes à ton cousin un super plan de vacances à Bali, mais que financièrement, c’est à peine si tu peux te permettre une glace chez le marchand au bout de la rue
10. Quand tu as fait des achats compulsifs mais que tu essayes de te convaincre que même sans avoir de piscine chez toi, tu pourras utiliser cette bouée en forme de flamant rose dans ta baignoire
11. Quand quelqu’un te dit « J’ai un peu grossi, tu trouves pas ? » 
12. NON surtout pas, c’était un piège, dans ce cas répondez : MA KAYNACH !
13. Mais si elle/il te dit : « Cette coupe de cheveux me va bien mieux que l’ancienne »

Même si tu penses le contraire, fais-nous confiance, évite les problèmes et réponds #Kayna.

14. Enfin, si ton pote te demande de lui rendre les 50 dhs qu’il t’avait prêtés il y a un mois… oui, toi !
15. Bref, #Kayna est votre seule et unique réponse possible désormais !

Les indémodables

8 peurs que ressentent nos mamans et qu'elles gardent pour elles... ou pas

25 raisons de garder sa barbe même au mois de Décembre

10 phrases que seul un mec 'bla nefss' est capable de sortir

5 livres marocains à lire en urgence, on vous dira par lequel commencer

Top 10 des locations Airbnb les plus originales

20 rêves de jeunesse qu’on aimerait réaliser avant l’âge de 30 ans

Les 11 métiers qui n'existent plus

Images : Les princesses Disney en mode Bollywood

12 phrases que nous avons déjà entendues de nos parents marocains

Les 13 DJs les mieux payés au monde