Je m’appelle Amina, je suis marocaine et je suis bloquée à Zurich

Par le 21 décembre 2021 à 11:44

C’est l’histoire d’Amina, une marocaine bloquée en Suisse qui n’arrive pas à se faire rapatrier au Maroc. De mots à maux. 

Publicité

 

Je suis venue voir ma soeur à Zurich avec ma fille. Heureusement que je suis avec mon enfant.Je suis là pour la famille et aussi pour des raisons de santé. Ma coeur m’a conseillé de voir des spécialsites ici. j’en ai profité. Quand l’annonce de la fermeture des frontières est arrivée, nous avons tout fait pour prendre des billets pour le Portugal, impossible. Le problème ce sont les horaires des vols de Zurich / Lisbonne, pour pouvoir ensuite embarquer au Maroc. Il faut dormir sur place. Ne parlons même pas des prix exorbitants des billets. Le billet le moins cher est à 1000 euros. Je n’ai pas les moyens de me payer ce luxe avec ma fille.

Publicité

Retour au pays coûte que coûte…

Je travaille, j’ai un boulot au Maroc et je dois reprendre le 28/12/2021. Donc je n’ai pas solution c’est scandaleux. En plus j’ai appelé le consulat de Maroc à Berne mais sans réponse . Personne n’a de réponse, personne nous donne d’éléments, nous aide. Rien. Silence radio, nous sommes le cadet de leurs soucis. J’attend , c’est tout ce que je peux faire pour l’instant . Ceci n’est pas un vrai rapatriement. Cela na s’appelle pas rapatriement. Un vrai rapatriement c’est quand on fait tout pour que les gens rentrent. Pas le contraire. Là, on fait tout pour qu’on ne rentre pas.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

11 choses que vous ignorez probablement sur la série Vikings

Les plus beaux mariages princiers de la décennie

20 signes qui font de toi un (vrai) Sciences Maths

5 bonnes raisons d’arrêter de se plaindre

Les 10 types de membres dans les groupes secrets de filles

Quiz : Quel beaugosse marocain est ton âme soeur ?

10 destinations pas chères pour passer des vacances de rêve

21 signes qui prouvent que tu es devenu plus mûr

11 Marocains avec un corps de rêve à suivre sur Instagram

11 galères qu’on a toutes oubliées aujourd’hui grâce à nos smartphones