fbpx

Je m’appelle Safaa, je suis marocaine et je suis bloquée à Dakar

Par

C’est l’histoire de Safaa , étudiante de médecine à Dakar. Elle est sur le point de finir ses études quand elle se retrouve coincée dans un pays qui n’est plus le sien, avec une mère souffrante venue la soutenir. Histoire. 

Publicité

 

J’ai fais mes études de médecine au Sénégal. Quatre mois avant ma soutenance de thèse je rentre au Maroc pour faire mon dernier stage . Donc je lâche mon appartement , je vends mes meubles vu que je reviendrai juste pour soutenir ma thèse de doctorat et puis rentrer définitivement au Maroc.

Publicité

Le début de l’horreur

A la fin de mon stage au Maroc , je rentre comme prévu au Senegal . Des copines m’hébergent entre temps , je demande à ma mère de venir vu que c’est un évènement spécial qui ne se produira qu’une seule fois dans ma vie .Je tenais à ce qu’elle soit présente.
Malgré le prix élevé des billets , elle fait le sacrifice de venir 15 jours le temps d’assister a ma thèse et visiter un peu le pays.
Je me suis débrouillée pour trouver un studio meublé malgré les prix flamboyants du logement au Sénégal mais vu que c’était pour une courte durée ,on s’était dit que c’est pas grave. Elle assiste à ma thèse , fière de sa fille Doctorante .

Un séjour écourté brusquement …

Mais notre joie ne durera pas longtemps, l’annonce des fermetures de frontières nous prend au dépourvue . J’ai voulu changer le vol de ma mère mais pas de vols disponibles vu que le communiqué a été annoncé 24h avant.Nous nous réconfortons en disant que la fermeture ne sera que pour 15 jours et que notre pays trouvera une solution pour ces citoyens bloqués à l’étranger.
Nous nous rendons à l’ambassade pour parler du cas de ma mère, a leur insu ils ne peuvent rien faire à part  enregistrer ces informations au cas où un vol spécial pourrait être programmé. Nous avons dû quitter le studio vu qu’on ne pouvait pas se permettre de le payer . Des copines nous hébergent mais cela devient pesant pour nous et pour elles. Nous cherchons un studio mais les prix sont exorbitants . Ma mère est une dame de la soixantaine hypertendue et diabétique qui voulait juste assister à la thèse de sa fille et elle se retrouve bloquée ici. Je me sens coupable de l’avoir convaincue de venir .

Espoir envolé…

Nous avions eu espoir dans les vols de rapatriement mais rebelote , le gouvernement annonce l’arrêt de ces vols a partir du 23 décembre. Nous ne pouvons pas prendre de vol vers la Turquie ni Portugal vu les prix exorbitants des billets d’avion et l’incertitude de nous laisser y embarquer .Nous nous rendons une deuxième fois à l’ambassade où nous retrouvons d’autre personnes dans le même cas que ma mère, un vol est prévu de Casablanca à Dakar le 20 décembre, l’avion reviendra vide au retour donc pourquoi ne pas permettre aux marocains bloquées au Sénegal de rentrer ?Nous sommes impuissantes devant les décisions du gouvernement marocain , nous nous sentons abandonnées à notre propre sort .

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Ces moments virtuels par lesquels on est tous passés

Ecole d'hier et d'aujourd'hui : C'était mieux avant ?

Top 20 des répliques à OUBLIER pour draguer

Et si les acteurs de Walking Dead étaient Marocains ?

24 choses que tu connais seulement si tu as un petit frère

21 photos historiques que vous n'avez peut-être jamais vues

Tu cherches encore quoi faire ce soir ? On a un bon plan pour toi !

11 règles simples pour un ventre plat et svelte

Qui est Narjiss El Amrani, cette marocaine qui a remporté le 1er prix d’Arab Innovation Academy 2020 ?

14 types de filles bourrées en soirée