Les talibans à Oslo pour discuter avec les gouvernements européens

Par le 25 janvier 2022 à 12:10 - 8 réactions

Une délégation talibane menée par le ministre des Affaires étrangères par intérim Amir Khan Muttaqi a entamé dimanche à Oslo trois jours de discussions avec des représentants européens et américains et de la société civile afghane, sur fond de dégradation de la situation sanitaire en Afghanistan. Rapporte Ulyces.

Publicité

Ce 23 janvier, des réunions à huis clos se sont tenues dans un hôtel situé sur les hauteurs enneigées de la capitale norvégienne. C’est la première fois depuis le retour des talibans au pouvoir en Afghanistan que leurs représentants assistent à des réunions officielles en Europe. La rencontre a évidemment suscité la controverse, ravivant le débat portant sur la reconnaissance des talibans par les Nations Unies.
À la fin de la première journée de discussions, le délégué taliban Shafiullah Azam a déclaré que la rencontre avec les officiels occidentaux était « un pas vers la reconnaissance du gouvernement afghan », ajoutant que « ce genre d’invitation et de communication aidera la Communauté européenne, les États-Unis et beaucoup d’autres nations à effacer la mauvaise image qu’elles ont gouvernement afghan ».
Cette déclaration a fait tiquer les hôtes norvégiens, dont le ministre des Affaires étrangères Anniken Huitfeldt avait souligné plus tôt que ces discussions n’étaient « pas une légitimation ni une reconnaissance des talibans ». Dimanche, environ 200 manifestants se sont réunis devant le ministère des Affaires étrangères norvégien à Oslo pour dénoncer les discussions avec les talibans, dont aucun gouvernement étranger ne reconnaît la légitimité.
Même si des discussions ont eu lieu dimanche entre les talibans et des activistes des droits humains et des droits de la femme, aucune annonce officielle n’en a découlé, et le sentiment général reste que « les talibans n’ont pas changé, comme certains le prétendent dans la communauté internationale. […] Ils sont aussi brutaux qu’ils l’étaient en 2001 et avant », comme l’a expliqué Ahman Yasir, un Afghan vivant en Norvège depuis deux décennies.

Publicité

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résignée, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

6 endroits insolites où tu peux séjourner au Maroc

Quiz : Connais-tu véritablement le Maroc ?

Mehdi Ben Barka, un espion selon les renseignements tchèques ?

Mon beau Maroc : Tafraout, Venus du Sud

10 raisons qui prouvent qu'un meilleur ami est mieux qu'un petit ami

12 choses que font les papas purement marocains

Ces 7 résolutions que l'on se fait à chaque rentrée

4 surfeurs marocains sexy à suivre immédiatement

Quiz : Tu crois être un vrai mangeur de Tacos ? On te met au défi

12 bonnes raisons d'aimer ses cheveux bouclés