On a testé pour vous : NKOA, où saveurs exotiques s’associent à la cuisine marocaine

Ghita Tber

Par le 11 mai 2018 à 20:29

Nous avons testé pour vous le NKOA, où les saveurs tout droit venues d’Asie, d’Amérique et d’Afrique fusionnent avec la gastronomie européenne et les traditions locales pour inventer une nouvelle cuisine attachée aux valeurs d’hospitalité et d’ouverture du royaume.

Dans un cadre ethnique-chic, la team WLB est accueillie par un personnel souriant et attentif. Nous sommes installés à une table au milieu du restaurant. Une fois assis, nous avons l’occasion d’admirer ces grands espaces, où les couleurs se marient à merveille. Le restaurant est spacieux, lumineux et à la lecture de la carte, nous voyageons autour du monde le temps d’un instant. Chaque plat a une histoire et correspond à un pays.

Tous les détails sont très bien pensés afin d’associer des saveurs exotiques des quatre coins du monde à notre cuisine traditionnelle… et le défi est de taille !

En attendant de se décider, nous cassions la croute avec des chips de légumes faites maison assez goûtteuses, mais un peu trop huileuses.

Après longue hésitation entre le plat iranien Abãd ou Injerã et Chuletà, des plats inspirés d’Éthiopie et d’Argentine, nous nous sommes finalement laissés tenter par :

En boisson :
  • Un afro Mojito inspiré de Cuba – un mélanique de Bissap, menthe et citron

Un mojito de couleur rose dont on ne sent pas trop le goût.

  • Un Mocktail de lait de coco et canelle 

Assez bon, très frais… Pas de prise de risque cette fois, la cannelle n’est pas trop présente et entêtante.

En plats :
  • Zúlu, à inspiration d’Afrique du Sud : un burger au pain noir avec lamelles de viande, sauce figues et trois fromages.

Concernant ce plat, nos avis sont mitigés. Le burger charme les dadas de sucré/salé, il est même délicieux. Mais si vous n’aimez pas mélanger les saveurs, on vous le déconseille.

  • Maffé, aux saveurs du Mali : blanc de poulet avec sauce arachide et cacahuètes sur riz sauvage.

Encore une fois, une assiette qui donne envie ! ll est vrai que la présentation des plats laisse sans voix. Tout est si bien présenté. Dispositions, couleur des aliments, couleur des assiettes… Tout se marie encore une fois à la perfection et l’assiette est des plus harmonieuses.

En bouche, le poulet est bon, mais nous ne fait pas danser les papilles. Le riz est un peu trop cuit et un peu huileux.

  • Créole, tout droit venu de Guadeloupe : tranches de poisson rouge marinées avec sauce « chien »

Le thon ici est beaucoup trop cuit, on aurait dit de la viande. La purée en accompagnement était froide et les carottes et abricots confits était de trop.

  • Rzizã venu de chez nous, au Maroc : du foie gras au coulis de figues sur de la rziza et chutent de tomate

Tellement original comme plat. Qui aurait pu penser à marier du foie gras et de la rziza ? Et comme vous le pensez… Le mariage n’est pas fameux, les goûts et consistances diffèrent trop. Et c’est bien dommage, le foie gras cuit manquait vraiment de goût.

En dessert :
  • Kinké, un dessert à inspiration ivoirienne : une assiette de fruits rouges et mangue au sirop Kinkeliba

Une explosion de couleurs, mais pas tellement de saveurs. Une simple salade de fruits, au sirop un peu trop sucré.

  • Palãwan tout droit inspiré des Philippines : un Cake perdu au sirop de coco et nougat glacé

Le meilleur pour la fin, le coup de coeur. Tout va si bien ensemble. Le cake perdu était parfaitement imbibé d’un sirop délicieux et le nougat glacé était tellement bon qu’on aurait voulu en manger toute l’après-midi.

Vous l’avez compris, le challenge est de taille, réussir à marier toutes ces saveurs peut s’avérer compliqué.  Les amoureux de gastronomie et de découverte, vous serez servis ! Aux adeptes de la simplicité qui ne prennent jamais de risques, vous pouvez aller déjeuner ailleurs. Une chose est sûre, c’est un restaurant qui sort de l’ordinaire, qui ne charmera pas le monde entier certes, mais qui reste une réelle innovation.

Ce que nous avons aimé :
  • La prise de risque
  • Le cadre
  • L’accueil
  • Les noms et histoires des plats
  • Le dessert Palãwan (on en prendrait bien en écrivant cet article)
  • La décoration et présentation des plats (juste wow)
Ce que nous avons moins apprécié :
  • Le mélange de saveurs que l’on retrouve partout
  • les prix un peu trop élevés de certains plats qui ne correspondent pas à nos attentes
  • l’attente (pour un déjeuner sur le pouce, vous n’êtes pas au bon endroit, les plats mettent du temps à arriver)

Lire aussi : On a testé pour vous : Wayback Burgers de Casablanca

Ghita Tber

Passionnée d'ecriture et éternelle rêveuse, je suis constamment à la recherche de ce qui fera la différence ou donnera du sens à ma vie.

Les indémodables

Les 13 frontières les plus impressionnantes

7 premières fois qu’aucune fille n’oubliera

Les 11 types de personnes qu'on trouve souvent dans un groupe Facebook

7 choses à savoir sur Moulay Hicham ben Abdallah Alaoui

13 moments (très) drôles où les plus âgés ont utilisé la technologie

10 marocains qu'il faut absolument éviter

10 films que chaque Marocain est censé avoir déjà vu

8 choses que tu as envie de faire lorsqu'il ne fait pas beau

17 mots que seuls les vrais R’batis peuvent comprendre

16 choses que seulement les personnes qui conduisent à Casablanca comprennent