fbpx

Sur facebook, il n’est plus nécessaire de donner votre vrai nom

Avatar

Par le 4 octobre 2014 à 22:30

Après une rencontre avec des activistes LGBT, Facebook renonce enfin à sa loi, imposant l’usage du vrai nom de toute personne désirant rejoindre la communauté du réseau social. Une loi contrée par plusieurs transsexuels, ayant adopté des pseudos dans la vraie vie, et se voyant contraints de mettre leurs noms de naissance sur Facebook.

Publicité

La politique a pris place il y a 10 ans de cela, et durant une décennie, les protestants n’ont pas arrêté d’en parler en vain. Soudainement, plusieurs transsexuels se rendent compte que leurs comptes Facebook ont été désactivés, et un message leur demandant leur vraie identité.

Après leur incapacité à contacter les responsables de Facebook, les personnes victimes de cette loi n’ont pas trouvé meilleure alternative autre que Twitter, où le Hashtag #MyNameIs fut créé. Les internautes ont réagi aux tweets et la cause des LGBT a été rediscutée. Finalement, Facebook a répondu à leur appel et remplacé la loi par une autre plus flexible, jugeant nécessaire de soumettre son vrai nom, mais que seul un pseudonyme au choix sera affiché.

Publicité

Avatar

Je suis une magicienne des temps modernes. Entre mon métier et ma passion, chaque jour je crée des choses par la seule force de mon esprit.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

8 choses que vous ne savez pas sur Abderrazak Hamdallah

12 problèmes que les jeunes d'aujourd'hui n'auront jamais

5 meilleurs punchlines que tu peux lui lancer s'il te trompe avec une autre !

11 habitudes d'une personne qui n'aime pas cuisiner

Les 7 questions connes qu'il faut arrêter de poser

Voici les 4 entreprises marocaines qui figurent dans le classement Moyen-Orient de Forbes

Ces 15 mannequins vont remettre en question votre sexualité

Les 9 remarquables choses que les filles font avant la rentrée

Quiz : Choisis tes plats préférés et on te donnera le nom d’un livre à lire

15 choses que les filles devraient poursuivre au lieu d'un mec