fbpx
Advertisement

Tanger : Siemens Gamesa exporte sa première pale éolienne made in Morocco

Par le 12 décembre 2017 à 10:19

C’est un jour spécial pour l’usine Siemens Gamesa de Tanger : la première pale éolienne « made in Morocco » vient de quitter le complexe industriel en direction du port Tanger Med afin d’être exportée vers sa destination finale.

Publicité

ledesk.ma

Ralph Sperrazza, directeur de l’usine de Tanger, a indiqué que « les pales pour éoliennes terrestres que nous fabriquons sont principalement destinées à l’exportation vers la région d’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique, ainsi que pour desservir nos projets locaux ».

Il a ajouté que dans un premier temps, l’usine avait entamé la production de pales de 63 mètres de long, mais qu’elle était conçue pour fabriquer des modèles beaucoup plus grands. À ce titre, il précise : « Les pales qui sortiront de notre unité marocaine seront parmi les plus grandes pièces composites monobloc au monde ».

Publicité

Il est à noter que l’usine de pales éoliennes de Siemens a ouvert ses portes en octobre dernier à Tanger.

I belive I can fly !

Je suis passionné de nutrition et de gastronomie marocaine. Mon combat est de faire reconnaître que les deux sont complémentaires. Je suis également passionné de voyage et de découvertes, mais on dit que la plus belle chose à offrir au monde c'est soi. Alors j'aime les traditions et voue un culte déraisonné pour celles de notre pays.

Publicité

Les indémodables

12 bonnes raisons de toujours faire ses courses au supermarché

Mon beau Maroc : Dakhla, entre mer et désert

14 choses que seul un superhéros téléconseiller reconnaîtra​

9 adresses pour les amoureux de fondue et raclette à Casablanca

Découvrez les 8 bons deals ftour à Casablanca

Si tu as fait 14 de ces 18 choses tu es un(e) vrai(e) patriote des temps modernes

Voici pourquoi être un chat est mieux qu'être humain

Les Doodles d'un réalisateur belge font ravage sur Instagram

15 choses auxquelles tu penses après un bon couscous

Découverte : Pietro Sedda, l'italien aux tatouages surréalistes