Uber vs Taxi : Une pétition citoyenne interpelle le Ministère du Transport et la wilaya de Casablanca

Kenza Amri

Par le 28 août 2017 à 21:48 - 230 réactions

La guerre Uber vs Taxis ne cesse de faire parler d’elle quotidiennement !

fr.le360.ma

Le mécontentement général de la société civile suite à une n-ième agression de chauffeur Uber par des taxis casablancais a été le point de départ d’une initiative citoyenne lancée par une usagère d’Uber, Rita M. qui déclare « Stop à l’anarchie à Casa » ! Dans un Maroc qui se veut développé, cette sauvagerie, cette brutalité et cette agressivité n’ont pas leur place !

Publiée sur le site « avaaz.org » le 18 Août dernier, la pétition destinée au Ministre des Transports Abdelkader Amara et le Wali de Casablanca Abdelkbir Zahoud, ne cesse de faire parler d’elle et de prendre de l’envergure. Elle atteint désormais plus de 1900 signatures.

Le texte accompagnant la pétition est à la fois un cri de colère et une poignante critique de la situation actuelle de Casablanca, pointant du doigt la mauvaise gestion des transports. La description parle d’elle-même :

« Jusqu’à quand allez‐vous rester immobiles devant la loi de la jungle que nous imposent ces taxis ???!  » 

« Nous n’en pouvons plus […] de devoir négocier avec ces mafieux pour nous emmener à bon port. Nous n’en pouvons plus de nous taire devant les tarifs arbitraires qu’ils nous imposent. Nous n’en pouvons plus de monter dans des tas de ferrailles, sans rétroviseurs, vitres cassées, que même la fourrière ne saurait que faire avec ! Nous n’en pouvons plus d’avoir comme interlocuteur des taximen qui sont irrespectueux, agressifs et dangereux pour la population ! »

telquel.ma

Le texte dénonce également les agressions subits par les chauffeurs de taxis Uber, en rappelant ainsi à quel point la sécurité des usagers eux-mêmes est désormais mise en doute. De même, les initiateurs de la pétition mettent l’accent sur la nécessité de trouver une solution pour arrêter la guerre Uber VS taxi en affirmant que « Le service à la demande est plus que jamais indispensable dans une société moderne et connectée. »

h24info.ma

Contacté par nos confères de Telquel, le Wali de Casablanca a affirmé : « Notre mission est d’améliorer les prestations au public, mais il faut le faire dans un cadre légal. À ma connaissance, la société Uber n’est pas encore autorisée« .

lesiteinfo.com

Quant à Meryem Belqziz, Directrice Générale d’Uber Maroc, elle demande un dialogue législatif qui pourrait ainsi réglementer la situation  par des « lois très concrètes », qui mettraient fin à cette anarchiecomme relayé par nos confères de Telquel. 

Une affaire à suivre de très près… 

Kenza Amri

Assoiffée de découverte et d’aventures, passionnée de voyage et d’écriture... Ma muse ? Mon pays, source de mes pensées, mes coups de gueule, mes écrits.

Les indémodables

10 preuves que Casablanca prend bien soin de ses touristes

Rêves vs réalité : Ces 5 illustrations honnêtes sur les soirées

7 choses que seul l’épicier marocain est capable de faire

10 phrases qui énervent ceux qui n'ont toujours pas leur permis

13 questions insolites posées par les DRH des plus grandes entreprises du monde

13 choses par lesquelles tu passes quand tu emménages dans ton propre appartement

Top 17 des restaurants qu'il fallait découvrir ou redécouvrir en 2017

Ces techniques de 'techtar' connues de tous les Marocains

12 choses qui prouvent que tu n'aimes pas trop les gens

Les 7 plus gros caprices de stars