Une femme vivait avec des ciseaux dans le ventre depuis 20 ans

Par le 16 janvier 2022 à 19:31

 

Publicité

Au Bangladesh, une femme qui vivait avec des douleurs régulières à l’abdomen depuis 20 ans a découvert qu’elles étaient dues à la présence de ciseaux chirurgicaux dans son corps. Rapporte Ulyces.

Bachena Khatun, 55 ans, souffre de douleurs abdominales constantes depuis qu’elle a été opérée d’un calcul biliaire dans une clinique de Chuadanga, un district du Bangladesh, en 2002. La souffrante avait alors dépensé toutes ses économies dans l’opération, mais quelques jours seulement après sa sortie de l’hôpital, elle a commencé à ressentir des douleurs dans l’estomac. Elle est donc retournée à la clinique, mais son chirurgien a calmé ses inquiétudes, expliquant que la douleur était normale et qu’il était inutile de s’inquiéter…

Publicité

Pourtant, la douleur a persisté, des mois après l’opération. Bachena a consulté plusieurs médecins, expliquant que l’opération lui avait laissé une douleur permanente au ventre, mais ne s’est vue prescrire que de simples médicaments pour apaiser ses douleurs. Au fil des ans, la Bangladaise a été obligée de vendre deux vaches, soit ses derniers biens de valeur, pour payer le traitement censé atténuer sa douleur. Malheureusement, ses efforts ont été vains, et pire encore, ses douleurs ont récemment empiré, jusqu’à devenir insupportables.

Sur les conseils d’un médecin, elle a décidé de passer une radio de l’abdomen. La radio a révélé la présence d’une paire de ciseaux chirurgicaux, très probablement oubliés lors de son opération d’ablation de la vésicule biliaire… Pendant vingt ans, la pauvre Bachena avait des ciseaux dans le ventre. La semaine dernière, elle a été admise à l’hôpital Chuadanga Sadar, où les médecins ont réussi à retirer les ciseaux en toute sécurité. Elle se remet actuellement de l’opération qui a eu lieu lundi dernier.

Le chirurgien Jawaherul Islam a indiqué qu’un comité composé de trois membres allait enquêter sur les raisons pour lesquelles les ciseaux chirurgicaux ont pu rester si longtemps dans l’abdomen de Bachena Khatun.

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résignée, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

10 choses que seules les personnes frileuses comprendront

Ramadan: Ce que vivent les stagiaires marocains

Voici les 10 choses à faire pour être la pire Nssiba ou 3gouza

6 choses que tu vis quand tu es dans une relation à distance

6 bonnes raisons de s’intéresser au 'Vegan Lifestyle'

Tu étais jaloux de ce petit garçon qui avait le meilleur goûter à la récré ? On te rappelle pourquoi

Ces choses romantiques dans les films qui sont tout à fait bizarres en vrai

10 magnifiques photos rétro de danse classique

8 bonnes raisons de sortir avec un ingénieur

9 faits qu'il faut savoir sur le Sahara Marocain