14 choses que faisaient les étudiants marocains après le versement des bourses

Par

Avant, pour certains étudiants, le mot bourse rimait avec fortune. Reçue 3 fois par an, celle-ci représentait une source tant attendue que chacun œuvrait avec impatience à sa dépense. Rares sont ceux qui l’économisaient pour un but bien précis qui pouvait leur servir à réaliser un gain certes profitable, mais très rationnel, ou qui raisonnaient à long terme en se projetant dans l’avenir.

Publicité

Moment nostalgique : Voici ce que vous faisiez avec votre bourse quand vous étiez étudiants.

1.Les étudiants qui sacrifiaient l’intégralité de leur bourse afin de rembourser leurs dettes auprès du serveur de la buvette ou l’épicier

Puis après, recours aux parents.

Publicité

2. Ce type qui croyait pouvoir tout s’approvisionner avec

3. Ou ceux qui la dépensaient jusqu’au dernier centime

L’épargne n’est qu’une rumeur pour eux.

4. Quant aux filles, elles ne gaspillaient pas trop

Quoi qu’elles puissent s’acquisitionner, elles estimaient que ça en valait la peine. « Dwayer zman ».

6. Ceux qui font passer leurs amis en premier avant tous les plans, du coup ils tâchaient de les inviter assez souvent

7. Certains étudiants arrivaient même à créer des merveilles avec leur bourse en l’investissant dans un projet d’avenir…

8. Contrairement à la grande majorité qui, en général, ne prenait pas le temps de songer à quoi en faire

9. Celui qui pensait être riche comme Crésus en la détenant mais qu’une fois fauché, il ressemblait à ça…

10. Sans parler de ceux qui vivaient la bourgeoisie temporaire

Ils étaient aux anges et ne voulaient point redescendre sur terre.

11. Ce pote qui n’a jamais tenu sa promesse d’emmener ses amis manger chez ‘’Tacos de Lyon’’

Conseil : ne comptez jamais sur lui pour le faire un jour.

12. Ceux qui se mettaient à râler s’ils trouvaient « l3dess » pour le déjeuner

« LA richesse leur est montée à la tête ». Se croyant fortunés, ils exigeaient de la parfaite nourriture, alors qu’à la normale, ils étaient tout contents et reconnaissants de trouver quoi bouffer.

13. Si ce n’est pas pour la bouffe qu’ils dépensaient leur bourse, c’était donc pour leurs copines/copains

14. Sans oublier ce type au grand cœur qui faisaient des cadeaux à toute la famille

Passionnée d'art, de music et de la culture asiatique (à la fois outaku et kpoper), mon rêve est de parcourir le monde et d'être non seulement la fierté de mon pays, mais notamment celle de ma famille.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Quiz : Compose ton brunch et découvre le métier que tu devrais faire

10 célébrités marocaines les plus appréciées en 2020

Quiz : Dis-nous, es-tu digne de confiance ?

16 phrases qui rendent les profs fous de rage

Voici comment se rafraîchir pendant le Ramadan quand il fait très chaud

14 bonnes raisons de boycotter la Saint-Valentin

Soraya Azzabi : "Le Maroc est mon premier amour"

13 habitudes que tout étudiant développe à la fin du mois

10 festivals qui nous ont beaucoup manqué en 2020 au Maroc

8 livres marocains qui ne vous laisseront pas indifférents