14 choses que faisaient les étudiants marocains après le versement des bourses

Rajae Haddade

Par

Avant, pour certains étudiants, le mot bourse rimait avec fortune. Reçue 3 fois par an, celle-ci représentait une source tant attendue que chacun œuvrait avec impatience à sa dépense. Rares sont ceux qui l’économisaient pour un but bien précis qui pouvait leur servir à réaliser un gain certes profitable, mais très rationnel, ou qui raisonnaient à long terme en se projetant dans l’avenir.

Moment nostalgique : Voici ce que vous faisiez avec votre bourse quand vous étiez étudiants.

1.Les étudiants qui sacrifiaient l’intégralité de leur bourse afin de rembourser leurs dettes auprès du serveur de la buvette ou l’épicier

Puis après, recours aux parents.

2. Ce type qui croyait pouvoir tout s’approvisionner avec

3. Ou ceux qui la dépensaient jusqu’au dernier centime

L’épargne n’est qu’une rumeur pour eux.

4. Quant aux filles, elles ne gaspillaient pas trop

Quoi qu’elles puissent s’acquisitionner, elles estimaient que ça en valait la peine. « Dwayer zman ».

6. Ceux qui font passer leurs amis en premier avant tous les plans, du coup ils tâchaient de les inviter assez souvent

7. Certains étudiants arrivaient même à créer des merveilles avec leur bourse en l’investissant dans un projet d’avenir…

8. Contrairement à la grande majorité qui, en général, ne prenait pas le temps de songer à quoi en faire

9. Celui qui pensait être riche comme Crésus en la détenant mais qu’une fois fauché, il ressemblait à ça…

10. Sans parler de ceux qui vivaient la bourgeoisie temporaire

Ils étaient aux anges et ne voulaient point redescendre sur terre.

11. Ce pote qui n’a jamais tenu sa promesse d’emmener ses amis manger chez ‘’Tacos de Lyon’’

Conseil : ne comptez jamais sur lui pour le faire un jour.

12. Ceux qui se mettaient à râler s’ils trouvaient « l3dess » pour le déjeuner

« LA richesse leur est montée à la tête ». Se croyant fortunés, ils exigeaient de la parfaite nourriture, alors qu’à la normale, ils étaient tout contents et reconnaissants de trouver quoi bouffer.

13. Si ce n’est pas pour la bouffe qu’ils dépensaient leur bourse, c’était donc pour leurs copines/copains

14. Sans oublier ce type au grand cœur qui faisaient des cadeaux à toute la famille

Rajae Haddade

Passionnée d'art, de music et de la culture asiatique (à la fois outaku et kpoper), mon rêve est de parcourir le monde et d'être non seulement la fierté de mon pays, mais notamment celle de ma famille.

Les indémodables

Top 17 des restaurants qu'il fallait découvrir ou redécouvrir en 2017

Dure la vie d'un 3echa9 mellal, la preuve en 10 points

Nous avons tous un ami 'Kwayri', voici comment le reconnaître

24 choses que tu connais seulement si tu as un petit frère

7 comptes Instagram qui vous feront découvrir le Maroc autrement

8 choses à savoir sur la nouvelle Miss Univers Iris Mittenaere

Les 10 endroits au monde où vous ne trouverez aucune voiture

7 bonnes raisons de sortir avec un gaucher

J'imagine mon Maroc : Et s'il n'y avait pas de 'Tbrguigue' ?

10 réalités que toute personne qui a déjà vécu à l'étranger connaît