ALSA EL BAIDA : L’art, une solution au vandalisme et grivèlerie ?

Par le 31 octobre 2021 à 19:09

Désignée  depuis le 1er novembre 2019,  nouvel opérateur des bus, ALSA LBAIDA DU TRANSPORT en commun a  présenté   récemment  sa gigantesque fresque murale dessinée sur les murs du siège de la société à Casablanca.

Publicité

Il s’agit de l’une des plus grandes fresques au royaume avec 147 m de longueur et 9,10 m de largeur. À travers ce projet réalisé par la société studio Placebo, ALSA LBAIDA  exprime son véritable engagement envers les citoyens de la ville, en mettant en valeur par le biais de l’art    les valeurs du vivre ensemble  des Casablancaises et casablancais.Pour  Mehdi Safouane , Directeur général de Alsa Al baida « La fresque est  plus qu’un simple dessin, elle  reflète plutôt la dynamique que connait la ville de Casablanca et la diversité   qui la caractérise. »

Publicité

 

Une fresque murale, des éléments visuels artistiques et l’inauguration d’un nouveau musée retraçant le début  du transport en commun  dans la ville de Casablanca et ce depuis 1920. Une vague  De projets typiquement artistiques sur laquelle   Alsa Al Baida  surfe  pour implémenter une nouvelle technique  de  communication grâce à laquelle  elle tend à ouvrir un discours positif avec les Casablancais, sous le signe de  «  La liberté de mobilité dans de bonnes conditions pour tous ».

 

La société a  mis également  au service des casablancais plus de 600 bus  neufs desservant l’ensemble de la communauté d’agglomération Al Baida, Mais elle est  confrontée   à d’innombrables défis parmi lesquels figurent les agressions verbales et parfois physiques dont sont victimes ses employés  face aux  voyageurs refusant de payer leurs tickets, sans oublier les cas récurrents   de vandalisme. Ce phénomène  qui connaitra  inéluctablement une recrudescence dès qu’une décision sera prise quant au retour des supporters dans les gradins. Ce retour tant attendu a été encore une fois reportée, alors que la fédération royale du foot  a pris toutes les mesures garantissant un retour de spectateurs sans anicroches.  Ce retard est une occasion incontournable pour    penser    à une   stratégie  capable d’extirper les racines de ce genre de comportement omniprésent partout dans le monde, éventuellement  à travers    le lancement de plusieurs  campagnes mettant l’art au service  de la  sensibilisation  et impliquant fortement  le casablancais en tant que citoyen conscient et responsable  avec l’aide de la société civile.  Cela pour  remédier à  ce type de violence.  Autrement  les autorités devraient s’en charger en appliquant de   lourdes sanctions contre les auteurs de ses actes ignobles.

 

Par Soufiane Benmohamed

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Quiz : Quel type de frère/soeur es-tu ?

Quiz : Es-tu vraiment amoureux(se) ou est-ce juste un crush de passage ?

5 bonnes raisons d’apprendre une langue étrangère (ou plus)

Pourquoi ignorer ces lettres qui sont adressées à vous, jeunes Marocains ?

Quiz : Réponds à ces questions et on te dira dans quel endroit tu devrais passer ta lune de miel

Les 8 choses qui te font peur à quelques jours de Ramadan

16 trucs chiants qui vont vous donner une idée sur la vie d'adulte

Tu es marocain(e) et ton crush l'est aussi, alors prépare-toi à ça...

9 adresses pour les amoureux de fondue et raclette à Casablanca

15 phrases qui te passent par la tête quand tu prêtes ta voiture à quelqu’un