fbpx

Découvrez la condamnation d’un Marocain qui a rompu le jeûne publiquement à Marrakech

Par le 29 avril 2021 à 11:13

Le tribunal de première instance de Marrakech a tranché dans l’affaire d’un Marocain qui a rompu son jeûne en plein Ramadan. Selon le site d’information Hespress, le mis en cause a été condamné à deux mois de prison ferme et à verser une amende de 500 dirhams.

Publicité

Comme chaque Ramadan, la polémique enfle concernant l’article 222 qui criminalise la rupture du jeûne en public au Maroc.

Publicité

Pour rappel, l’article 222 du Code pénal punit les personnes qui rompent leur jeûne publiquement pendant le mois du ramadan d’une peine pouvant aller jusqu’à six mois de prison ferme. L’article dispose clairement : “Celui qui, notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du Ramadan, sans motif admis par cette religion, est puni de l’emprisonnement d’un à six mois et d’une amende de minimum 200 dirhams.”

Humaniste, je cherche avant tout à raconter des histoires qui peuvent vous inspirer. Journaliste dans l'âme depuis mon plus jeune âge.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Quiz : Quel personnage de Casa de Papel es-tu ?

Mawazine : Les 10 personnes que tu vas forcément rencontrer

8 bonnes raisons de sortir avec un ingénieur

6 bonnes raisons de ne jamais appeler sa fille 'Meryem'

6 bonnes raisons de voir Redemption Day de Hicham Hajji

Comment 'soi-disant' reconnaître un Weld Nass ?

Tu sais que tu as grandi au Maroc si tu as mangé 16 de ces 19 plats

7 erreurs à ne pas commettre lors d'un premier rendez-vous

Douze phrases qu’on n’aimerait plus entendre en 2021

7 tendances mode qui reviennent du passé