fbpx

« Pablo Escobar » du Maroc, ce trafiquant de « Karkoubi » interviewé par une chaîne espagnole

Par le 3 mai 2019 à 16:14

Après le documentaire de la BBC sur le Haschich au Maroc, c’est au tour de la chaîne de télévision espagnole Cuatro de consacrer tout un documentaire sur un trafiquant de drogue à Tanger que les gens surnomment le « Pablo Escobar » du Maroc…

Publicité

Selon les informations rapportées par le Huffpost Maroc, le journaliste est allé à la rencontre de ce baron du karkoubi contrevenant à la loi. L’entretien a eu lieu « dans une maison abandonnée et contrôlée par Pablo Escobar », près d’un cimetière de Tanger, dans lequel il opère. À visage caché et sans avoir révélé son identité, l’homme a fait part de plusieurs informations au journaliste, qui était en danger et risquait une descente des autorités à n’importe quel moment.

Publicité

Cuatro

Le « Pablo Escobar du Maroc », gagne selon la chaîne espagnole plus de 180 000 euros par mois et créé sa drogue, le karkubi, avec des tranquillisants provenant illégalement de l’Espagne. Toutefois il est difficile de le rencontrer car il faut passer par plusieurs personnes suite à des mesures de sécurités et de contrôle.

Selon ses révélations, l’homme vend chaque mois 1000 boites de Karkoubi, et chacune contient 36 comprimés qui coutent 5 euros chacun.

cuatro

Le Pablo Escobar Marocain reconnaît également que sa drogue est consommée par « des garçons et des filles, tous âges et profils confondus », des personnes souffrant de plusieurs problèmes qui finissent par trouver une échappatoire dans le Karkoubi, qui fait, « perdre à son tour, tous ses moyens aux consommateurs ». Les personnes consommant cette drogue, finissent par s’entretuer  ou se faire du mal, admet le trafiquant, qui s’est auto-mutilé après avoir consommé une bonne dose de Karkoubi, sans avoir le moindre souvenir de ce qui s’était passé.

Cuatro

Par ailleurs, le journaliste ne manque de lui demander ce qu’il risquait si la police le retrouvait avec sa drogue, une question qui a provoqué l’ire de Pablo Escobar du Maroc. Ce dernier, a souligné presque ironique qu’il ne risquait, d’après lui, « que 5 ans de prison. »

Journaliste et animatrice de formation, mon métier est ma passion. Âme rêveuse et joyeuse, mon bonheur absolu est les animaux.

Publicité

Les indémodables

Les 6 bonnes raisons de passer l'hiver à Marrakech

11 signes qui prouvent qu'il/elle est ton crush

9 choses qui montrent que tu as un(e) ami(e) en or

8 phrases qui t'énervent à l'approche de la cérémonie de remise de diplômes

12 DJs electro marocains à suivre absolument

Mode d'emploi : Comment énerver un chel7

L'école publique marocaine en 12 points

12 preuves que les meilleures choses sont toujours gratuites

9 comptes Instagram de jeunes Marocains à suivre de toute urgence

15 bonnes raisons de rester célibataire