Quatre jeunes ont trouvé la mort, asphyxiés, dans un puits à Tafraout

Par le 1 juin 2021 à 11:11 - 66 réactions

Une triste histoire a eu lieu à Tafraout, dans la commune de Zagora, quatre jeunes sont décédés alors qu’ils tentaient de réparer une pompe à l’intérieur d’un puits. Ils sont morts asphyxiés à cause du manque d’oxygène et de la température élevée.

Publicité

D’après le quotidien Al Akhbar, dans son édition du 1er juin, les victimes sont deux frères et deux de leurs amis. la même source précise que l’un des quatre jeunes est descendu dans le puits afin d’éradiquer certaines impuretés qui entravaient la pompe, mais l’étanchéité du puits et la température élevée l’ont étouffé. Alors il a commencé à appeler à l’aide.

Publicité

Son frère s’est dépêché en premier de descendre pour l’aider, avant d’être à son tour surpris par la chaleur ambiance et le manque d’oxygène. Les deux amis, inquiets de ne pas les voir remonter, sont descendus les rejoindre pour voir ce qu’il en est. Ils sont également tombés dans le piège, le puits d’une profondeur de 8 mètres et dont le diamètre ne dépasse par 1m30.

Ces quatre jeunes été accompagnés par une cinquième personne qui n’est pas descendue et qui a alerté les autorités locales. Les pompiers se sont alors empressés de venir sur les liens de l’incident et repêcher les corps sans vie.

Selon Al Akhbar, une enquête a été ouverte par les autorités locales pour déterminer les raisons du décès des quatre jeunes. Une autopsie est également prévue.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

Ces 10 acteurs qui ressemblent physiquement à leurs personnages historiques

8 réactions les plus hilarantes des Marocains par rapport à la 3ème guerre mondiale

Marrakech, l'une des meilleures destinations au monde

Compilation des vidéos les plus hallucinantes des inondations à Casablanca

On a testé pour vous : Le restaurant le Bleu du Four Seasons à Casablanca

Soraya Azzabi : "Le Maroc est mon premier amour"

5 conseils pour prendre soin de sa santé mentale en étant semi-confinés

Confinement: 5 activités anodines du quotidien qui nous manquent

Comment reconnaître la période des élections communales au Maroc ?

6 choses à savoir sur les chaussures féministes de Leona Erziak