fbpx

Qui est Samia Slimani, la mannequin qui a marqué les esprits lors de l’Oriental Fashion Show ?

Par

La mannequin Samia Slimani a illuminé l’Oriental Fashion Show qui a eu lieu ce week-end à Marrakech. La jeune femme a fait l’ouverture et la clôture du défilé. Tout en douceur, la jeune influenceuse se taille une place affirmée dans le monde de la mode marocaine. Welovebuzz l’a rencontrée et Samia Slimani s’est livrée avec honnêteté à l’exercice pour nous parler d’elle, de son amour pour la mode.

Publicité

Peux-tu te présenter en quelques mots pour les personnes qui ne te connaissent pas

Je m’appelle Samia Slimani. J’ai 31 ans. J’ai grandi au Maroc. J’ai eu mon bac dans une école du système américain, à Rabat. Après je suis partie à Paris pour faire une business school qui s’appelle l’IFAM. J’ai dû arrêter à la 3ème année puisque mon père était tombé malade. Je me suis occupée de lui durant toute sa maladie. Je suis rentré au Maroc après que mon papa soit décédé.

Publicité

Après je suis partie au Etats-Unis, j’ai habité à New York, Miami et Houston, pendant deux ans. J’étudiais le stylisme, en même temps je faisais du mannequinat à Paris.

Après, je faisais les allers retours entre la France et le Maroc, pour des shootings. J’ai travaillé avec des personnes de grande renommée tel que Zhor Raiss, Romeo Couture, La Merveilleuse, Soay, et la liste est longue.

Que représente la mode pour toi ?

La mode a toujours été une passion, elle me permet de dépasser ma timidité , mes doutes, et de pouvoir exprimer fièrement ce que je suis à l’intérieur . Depuis mon tout jeune âge, j’ ai développé cette passion en regardant ma mère Karima Benmoussa qui est styliste de haute couture marocaine, confectionner ses merveilleuses collections. En grandissant, ma passion pour la mode s’est confirmée. Je confectionne des caftans sur mesure. Pour moi, il s’agit plus d’une passion que d’un travail.

Quand a eu lieu le déclic qui t’a mené à devenir mannequin/influenceuse ?

Pour être honnête, je préfère le terme mannequin plutôt que influenceuse. Il est vrai que j’influence beaucoup de personnes dans tout ce qui est lifestyle, c’est-à-dire, ma vie, ma manière de m’habiller. Mais, des fois, il y a des collaborations que je n’accepte pas. Je ne vais pas vendre des produits si je n’en suis pas convaincue. Je suis mon instinct. Je n’influence pas sur tout, j’influence sur ce que j’aime personnellement, ce qui représente mon image. Je n’ai pas envie que ma communauté me suive et qu’elle soit déçue des marques que je représente.


Mon déclic a eu lieu quand j’ai perdu mon père. Il me disait, (Allah irahmo), vis ta vie, fais ce qui te plait. C’est-à-dire qu’il faut vivre le moment présent. Après son décès, c’est ce qui m’a poussé le plus à faire ce que je voulais. Du coup, j’ai suivi mon instinct.

Quel conseil peux-tu donner aux personnes qui te followent ?

Suivez votre instinct. Il faut se battre pour réaliser ses rêves. Le mien était de devenir mannequin et je me suis battue pour y arriver. Quand tu as un rêve, ne le lâche pas des doigts, pour éviter de se retrouver à 70 ans à regretter de ne pas avoir osé.

Samia Slimani lors de l’édition 2021 de l’Oriental Fashion Show.

Quelles sont les nexts steps ?

Il y a un seul rêve que je n’ai pas encore accompli c’est d’être actrice. Je veux aussi être une business woman accomplie, être indépendante et ne dépendre de personne.

Humaniste, je cherche avant tout à raconter des histoires qui peuvent vous inspirer. Journaliste dans l'âme depuis mon plus jeune âge.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

13 raisons qui font que les filles adorent s'entourer d'amis garçons

Le petit Omar, le dico pour comprendre les parents marocains

Tomber amoureux rend stupide : La réponse scientifique

18 résolutions qui sont bien mieux que 'perdre du poids'

10 festivals qui nous ont beaucoup manqué en 2020 au Maroc

5 jeunes marocains nous donnent leur définition de l’amour

Quiz : À quel point es-tu nul(le) en orthographe ?

11 endroits où prendre son café à Casablanca

8 bonnes raisons d'aller lire le livre 'L'Khibrologue' tout de suite

Bollywood : Les 7 clichés ultimes