fbpx

Bientôt un tatouage pour recharger vos Smartphones

Par le 18 août 2014 à 18:26

Des chercheurs américains ont développé une nouvelle technologie qui pourrait bien changer nos vies dans quelques années. En effet, les chercheurs de l’Université de Californie à San Diego planchent actuellement sur un tatouage éphémère qui serait en mesure de transformer le lactate, substance présente dans notre sueur, en électricité.

Publicité

Le procédé chimique assez complexe consisterait à retirer une quantité suffisante d’électrons contenu dans le lactate, que nous secrétons de façon naturelle, afin de créer de l’électricité et de la stocker dans une bio-batterie intégrée. Pour l’instant, les premiers tests ne permettent de stocker qu’une toute petite quantité d’énergie capable de ne faire fonctionner qu’une montre par exemple.

Ce n’est toutefois que le début des expériences et les spécialistes sont très confiant à l’idée de pouvoir recharger, dans quelques années, nos appareils électroniques de façon naturelle. Il faudra tout de même être un vrai athlète pour réussir à remplacer, une fois pour toute, les prises murales.

Publicité

Une vidéo qui explique l’ambitieux projet du tatouage 2.0: (en anglais)

Étudiant en école de commerce et grand amateur de sport, je suis passionné de nouvelles technologies et de voyages. Actuellement aux Etats-Unis, je décortique pour vous l’actualité internationale et vous fais partager mes dernières trouvailles.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

9 spots où prendre une belle photo à Marrakech

10 phrases que les Marocains en ont marre d'entendre à l'étranger

Comment repérer un accro aux séries ?

Vous avez des pensées suicidaires et vous vous sentez seuls ? Vous devez lire ces lignes

Quiz : Réponds à ces 5 questions et on te dira quel métier te convient le plus

Top 20 des répliques à OUBLIER pour draguer

12 excuses pour éviter un deuxième rencard

Quiz : Quel couple marocain vous représente le plus ?

Top 7 des blagues à faire à vos collègues de bureau

16 raisons de ne surtout pas visiter le Maroc