fbpx

62% des Marocains pensent que la violence conjugale est nécessaire et les femmes y adhérent

Par le 4 mai 2017 à 8:32 - 1442 réactions

www.ecrirepourleweb.com

Étonnant ! 62 % des hommes marocains pensent qu’il est du devoir de leur épouse de se soumettre à la violence conjugale, autant plus surprenant que près de la moitié des femmes mariées approuvent cette prise de position masculine. C’est un rapport de l’ONU, rendu public à Beyrouth, qui fait cette révélation bouleversante expliquant, du coup, que la grande majorité des hommes optent pour cette violence « nécessaire à l’équilibre du foyer ».

Publicité

Parallèlement, le rapport onusien fait état d’une autre attitude contradictoire : 67% des hommes souhaitent voir les femmes occuper de grands postes de responsabilité publique. Mais cette appréciation heureuse n’attenue en rien la première.

Publicité

Jeunes ou moins jeunes, le sexe fort continue de dicter ses règles seculaires à l’épouse qui par la force des choses, se doit d’accepter les violences conjugales sous ses multiples formes.

Le rapport de l’ONU n’est pas que négatif. Le document de l’instance internationale révèle dans son étude que les deux tiers de la population marocaine active est pour une éducation appuyée et sans distinctions entre filles et garçons. Le document onusien fait savoir qu’une large majorité des marocains sont convaincus que le seul moyen de lutter contre la violence et l’ignorance c’est l’éducation et l’enseignement.

Journaliste et Social Media Manager chez Welovebuzz.

Publicité

Les indémodables

Le top 10 des stades au design impressionnant

8 raisons de ne jamais épouser un Marocain

10 des meilleurs souvenirs qu'on a de l'université marocaine

DIY: des recettes simples pour croquer la vie à pleines dents

25 signes qui font de toi un fan de foot

Et si le Raja et le Wydad ne faisaient plus qu'un ? Pour ou contre ?

Les 6 galères de filles pendant le Ramadan

11 choses qui t'arrivent quand tes cousins zmig-zmags rentrent au bled

10 plus beaux looks pour Halloween

Voici pourquoi ”hmar” devrait être un compliment