fbpx

Une mère usurpe l’identité de sa fille et étudie à l’université aux États-Unis

Par le 12 décembre 2021 à 12:31 - 15 réactions

 

Publicité

Avec cette fausse identité, cette américaine de 48 ans a également souscrit à un prêt étudiant.

Pendant deux ans, une quadragénaire américaine, Laura Oglesby, a usurpé l’identité de sa fille avec laquelle elle n’avait plus de contact pour bénéficier d’un prêt étudiant et d’aides de l’Etat américain. Elle s’est également inscrite à la Southwest Baptist University, située à Bolivar, dans le Missouri et vivait comme une jeune femme de 20 ans.

Publicité

Tout commence en janvier 2016, quand elle s’inscrit pour obtenir une carte de sécurité sociale. Elle fournit à l’administration de fausses informations, et se fait passer pour sa fille, Lauren Ashleigh Hays. Forte de cette nouvelle identité, elle passe d’abord son permis de conduire dans l’État du Missouri.

L’année suivante, elle s’inscrit à l’université afin d’obtenir une aide financière. Avec son statut d’étudiante, elle obtient un prêt, mais aussi une aide fédérale exceptionnelle pour étudiants en difficultés financières, dénommée « Pell Grants ». A côté, elle continue à travailler dans la bibliothèque de Moutain View, petite ville du Missouri.

L’affaire a pour la première fois émergé en 2018, quand la police de l’Arkansas, un état voisin du Missouri, a contacté la police de Moutain View leur indiquant qu’ils avaient de sérieux doutes quant à une usurpation d’identité de la part de Laura Oglesby. Une fois arrêtée, elle a d’abord dénié être cette personne, avant d’avouer réalisant la solidité des preuves que la police avait à sa disposition. Selon le New York Times, qui se base sur les propos de la police de Moutain View, la quadragénaire fuyait depuis des années car elle se trouvait dans une situation de violence domestique.

Ce lundi, elle a plaidé coupable pour avoir donné de fausses informations à la sécurité sociale américaine, et pourrait passer cinq ans en prison. Aux États-Unis, l’usurpation d’identité est considérée comme un crime.

Persévérante, réservée et solitaire. Beaucoup d’échecs ont fait que je ne croyais plus en moi, mais je ne me suis jamais résignée, car la vie c’est des montagnes russes et les échecs deviennent avec le temps une source de motivation.

Publicité

Publicité

Publicité

Les indémodables

11 Choses qui changent sur ta timeline Facebook de 18 à 25 ans

Les 6 idées que tu as quand tu apprends que l'un(e) de tes ami(e)s va se marier

7 bonnes raisons qui font de Aid Al Adha au Maroc le meilleur

Tu sais que t'es un 'shop' quand...

Voici comment détecter un client relou, plein de machakils, au restaurant

15 make up artist marocaines à suivre sur Instagram en 2020

Tu sais que tu es bien au régime quand...

7 habitudes de couples marocains vraiment cools

Sofia Alaoui, la réalisatrice marocaine qui fait briller le Maroc à l’international

24 hôtels qui vous donneront envie de faire vos valises